2874039526_small_1

Top 50 : Nessbeal

50. La succursale (feat Dry, Street Lourd vol.2) : Dry, Nessbeal, deux légendes se rencontrent. Le résultat est bon, mais on était en droit d'attendre un vrai gros classique.

49. Rap de paria (feat Booba, Autopsie volume 1) : instru échappée de Panthéon, "dur de concevoir la vie sans crime team", Brinks renversée au bazooka : le fantôme de B2o plane sur ce son.

48. Kheye (RSC Sessions Perdues) : Ne2s retrouve un côté racailleux qu'il avait mis de côté pour Roi Sans Couronne. Il n'en perd pas pour autant sa qualité d'écriture ni l'ironie sur son manque de reconnaissance par le grand public.

47. Éternels regrets (Dicidens, HLM Rezidants) : Nessbeal pose les premières pierres de ce que sera sa carrière solo : "éternels regrets" et "perpétuelle tristesse".

46. Légende d'hiver (Roi sans couronne) : Nabil qui continue d'exceller dans ce type d'ambiance un peu mélancolique. Donnez-lui une instru sombre, un crayon et un papier, vous pouvez être sûr qu'il vous sortira une nouvelle tuerie.

45. Clown Triste (Roi sans couronne) : "Faux pacifiste, j'sors un fusil d'mon chapeau".

44. Jeunes mais essoufflés (Dicidens, HLM Rezidants) : Nessbeal s'affirme enfin dans son groupe avec un couplet qui met d'accord aussi bien Zesau que Korias.

43. Baby (Panthéon, Booba) : Karima, Karima ...

42. Certifié classique (NE2S) : un flow très nerveux, assez rare pour être souligné, une pique à Youssoupha dont on se serait bien passé. Le beat est bien lourd, une intro qui place la barre assez haut pour un album qui ne tient pas ses promesses au final.

41. A chaque jour suffit sa peine (NE2S) : Nessbeal s'essaye à l'autotune sur le refrain, et c'est une véritable réussite.

5 thoughts on “Top 50 : Nessbeal

  1. Râââh, ça fait des année que je milite seul pour Nessbeal dans mon cercle de potes. Un super classement (même si je marche pas trop pour les voix féminines perso).

    "Aissa Dermouche, premier préfet issu de l'immigration]
    Un pendentif pour l'Etat, une icône de la réinsertion"

    BLAH !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *