gangsters carré

Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma

89. Ousman Badara (Alpha 5.20, African Gangster) : Un parcours d'immigré sans-papiers qui fait la plonge, puis trempe dans les petits business, et finit caïd respecté, rappelant évidemment celui d'un autre immigré, cubain celui-ci, dans le Scarface de De Palma, référence absolue du film de gangster, citée à longueur de disques par Alpha 5.20.

Loin des clichés mafieux ou lieux-vus sur les cités, Ousman Badara est à l'image de l'acteur qui l'interprète : vrai, sincère, et entier, même si, bien sûr, il y a ces images inhérentes au genre : les kilos de drogue, les meurtres de sang-froid, les dettes à régler, les michtons pour assurer le transport sans risques. Le personnage manque malheureusement un peu de profondeur, on regrette notamment que la transition entre son état de clandestin sous-payé à dealer-tueur ne soit pas plus marquée.

Le titre du dernier album de la carrière de Alpha 5.20, sortit la même année que ce film, est une référence directe au classique de Brian De Palma, puisqu'il s'intitule Scarface d'Afrique.



  • 8 thoughts on “Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma

    1. Bon là je suis au taf du coup je ne peux pas trop me permettre de pousser la lecture et m'en suis donc tenu à l'intro... qui me donne envie de de couper mon logiciel de compta et de me plonger dans ce top 100, mais je craints que cela fasse naitre certaines pulsions redoutables et fort peu appropriées au milieu du travail... 😀
      Je serais donc raisonnable, une fois n'est pas coutume, et remettrais ça à ce soir...
      Suite du comm à venir donc 😉

      Mais je peux déjà te donner un très bon retour sur le site, attractif, fun ( ce mot est horrible mais je viens de me lever et ne trouve pas mieux 😀 )et visiblement très bien structuré!!

      Keep on writtin!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *