gangsters carré

Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma


70. Marsellus Wallace (Ving Rhames, Pulp Fiction) : Grand, costaud, intimidant : a priori, pas le genre de mec qu'on encule. Et pourtant. Séquestré par deux détraqués sexuels, il en prend littéralement plein le cul.

Libéré par Butch, à qui il accorde la vie sauve en échange de son silence sur cet événement malheureux, il se fend alors d'une réplique mythique : "Maintenant quoi ? Je m'en vais te l'dire moi quoi ! J'appelle deux experts complètement défoncés au crack qui vont travailler nos deux copains. Avec une paire de pinces, un chalumeau et un fer à souder. Est-ce que tu m'as entendu ! Espèce de porc ! Je suis très loin d'en avoir fini avec toi ! Je vais te la jouer à la flamme bien moyenâgeuse !"

On aimerait pas être à la place de ces deux enfoirés. Mais bon, ils ne pourront pas dire qu'ils ne l'avaient pas cherché : ils ont enculé Marsellus Wallace.

8 thoughts on “Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma

  1. Bon là je suis au taf du coup je ne peux pas trop me permettre de pousser la lecture et m'en suis donc tenu à l'intro... qui me donne envie de de couper mon logiciel de compta et de me plonger dans ce top 100, mais je craints que cela fasse naitre certaines pulsions redoutables et fort peu appropriées au milieu du travail... 😀
    Je serais donc raisonnable, une fois n'est pas coutume, et remettrais ça à ce soir...
    Suite du comm à venir donc 😉

    Mais je peux déjà te donner un très bon retour sur le site, attractif, fun ( ce mot est horrible mais je viens de me lever et ne trouve pas mieux 😀 )et visiblement très bien structuré!!

    Keep on writtin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *