gangsters carré

Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma


58. Miguel Alvarez (Kirk Acevedo, Oz) : Le plus détraqué. Complètement bousillé par les événements successifs de sa vie (son père et son grand-père incarcérés, son fils mort-né, le temps énorme passé en isolement ...), Miguel voit sa santé mentale se dégrader au fil des saisons. Souvent confronté à des choix cornéliens (mourir ou arracher les yeux d'un gardien, devenir indic ou rester en isolement ...), le point culminant de sa folie est atteint lorsqu'il enduit les murs de sa cellule d'isolement de ses propres matières fécales, puis passe les semaines suivantes à blasphémer en se masturbant.

Alvarez finit par devenir totalement inconscient face au danger et à la mort, n'hésitant plus à tuer le moindre opposant à la vue de tous, ou a se laisser poignarder volontairement pour faire condamner son agresseur.

8 thoughts on “Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma

  1. Bon là je suis au taf du coup je ne peux pas trop me permettre de pousser la lecture et m'en suis donc tenu à l'intro... qui me donne envie de de couper mon logiciel de compta et de me plonger dans ce top 100, mais je craints que cela fasse naitre certaines pulsions redoutables et fort peu appropriées au milieu du travail... 😀
    Je serais donc raisonnable, une fois n'est pas coutume, et remettrais ça à ce soir...
    Suite du comm à venir donc 😉

    Mais je peux déjà te donner un très bon retour sur le site, attractif, fun ( ce mot est horrible mais je viens de me lever et ne trouve pas mieux 😀 )et visiblement très bien structuré!!

    Keep on writtin!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *