gangsters carré

Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma


34. Tony dents de plomb (Vinnie Jones, Snatch) : Mercenaire à la solde de Ari, , recruté pour retrouver le fameux diamant de 84 carats après lequel tout le monde court au cours du film. Tony est un personnage presque caricatural : il est grand, a un gros Desert Eagle, est toujours seul, et fait peur à tout le monde.

Comme la plupart des personnages de ce film culte, il est l'auteur de quelques citations mythiques, dont celle-ci, que je prends un plaisir non dissimulé à vous copier-coller dans son intégralité :

"Le gland est puissant et il sait où il veut aller mais il n'est pas malin. Il sent la chatte et il veut en profiter. Tu as cru sentir de la bonne vieille chatte et tu as amené avec toi tes deux petites noix ramollies de pédé pour te payer une bonne baise. Mais tu t'es complètement planté, y a pas de chatte ici. Rien qu'une chaude lance à te faire regretter d'être un homme. Comme un vrai gland, t'es en train de te dégonfler. Tu te ratatines et tes deux petites noix ramollies de pédé se ratatinent avec toi. Et le fait qu'il y ait la mention « Factice » sur ton pistolet et qu'il y ait « Desert Eagle .50 » écrit sur le mien devrait pousser tes deux petites noix à se casser et toi avec. Maintenant, tirez-vous."



  • 8 thoughts on “Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma

    1. Bon là je suis au taf du coup je ne peux pas trop me permettre de pousser la lecture et m'en suis donc tenu à l'intro... qui me donne envie de de couper mon logiciel de compta et de me plonger dans ce top 100, mais je craints que cela fasse naitre certaines pulsions redoutables et fort peu appropriées au milieu du travail... 😀
      Je serais donc raisonnable, une fois n'est pas coutume, et remettrais ça à ce soir...
      Suite du comm à venir donc 😉

      Mais je peux déjà te donner un très bon retour sur le site, attractif, fun ( ce mot est horrible mais je viens de me lever et ne trouve pas mieux 😀 )et visiblement très bien structuré!!

      Keep on writtin!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *