gangsters carré

Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma


21. Leo O'Bannon (Albert Finney, Miller's Crossing) : S'il ne fallait retenir qu'une chose de Leo O'Bannon, c'est bien la dextérité avec laquelle il affronte une tentative d'assassinat à son encontre. Deux tueurs dans la maison, des tireurs l'attendant à l’extérieur, dans une voiture, et Leo, d'un calme olympien, qui les élimine l'un après l'autre, en prenant le soin de ne pas laisser tomber son cigare. Grande classe.

Le personnage de Leo est le seul (avec Tom) à survivre à la guerre qui l'oppose à Caspar. Sa position dominante contestée, il tiendra tête jusqu'au bout, bien aidé, il est vrai, par l'ingéniosité du plan de Tom. En véritable maitre de la ville, il se sert de la police comme d'une véritable milice privée.

Sa seule faiblesse se nomme Verna : son amour pour elle lui vaudra pas mal d'ennuis. Contrairement à Franck Lopez (Scarface), il en sortira vainqueur. Les gangsters irlandais sont coriaces.



  • 8 thoughts on “Les 100 plus grands gangsters de l'histoire du cinéma

    1. Bon là je suis au taf du coup je ne peux pas trop me permettre de pousser la lecture et m'en suis donc tenu à l'intro... qui me donne envie de de couper mon logiciel de compta et de me plonger dans ce top 100, mais je craints que cela fasse naitre certaines pulsions redoutables et fort peu appropriées au milieu du travail... 😀
      Je serais donc raisonnable, une fois n'est pas coutume, et remettrais ça à ce soir...
      Suite du comm à venir donc 😉

      Mais je peux déjà te donner un très bon retour sur le site, attractif, fun ( ce mot est horrible mais je viens de me lever et ne trouve pas mieux 😀 )et visiblement très bien structuré!!

      Keep on writtin!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *