Savitri Devi, adoratrice hindouiste d'Hitler. Rep à ça la liberté de culte.

Curiosités nazies, épisode 1 : Savitri Devi

Savitri Devi, adoratrice hindouiste d'Hitler. Rep à ça la liberté de culte.

Cette femme n'a aucun sens.

Naissance en 1905, passage de l'enfance à l'adolescence vécu en pleine première guerre mondiale. Élève brillante, elle se diplôme en sciences et en lettres. D'éducation catholique, elle rejette pourtant finalement toute appartenance à cette religion, vomissant particulièrement le présumé anthropocentrisme de la Bible, l'espèce humaine étant selon elle, l'égale de toute autre espèce vivante sur cette planète. Elle se rapproche plutôt logiquement de l'hindouisme.

En 1929, première visite de Jérusalem. L'antisémitisme latent se dévoile alors.

Elle opère un rapprochement, je vous l'accorde, assez inhabituel, entre l'hindouisme et le nazisme. Elle considère l'Inde comme un héritage aryen, le système de castes comme une organisation originellement censée préserver la pureté de la race.

Avec l’avènement de la seconde guerre mondiale, elle tente d'importer les idées nazies en Inde. Elle épouse (surtout pour des raisons bureaucratiques) le docteur Mukherji, un hindou lui aussi séduit par les idées raciales du nazisme, soupçonné par la suite d'être un agent double. Leur propagande n'a que très peu de succès, malgré la fascination du peuple hindou pour Hitler, qui ose défier l'impérialisme britannique.

En 1949, elle part pour un "pèlerinage" dans une Allemagne dévastée. Elle y distribue notamment des tracts pro-nazis, et finit logiquement en prison. Elle en profite alors pour écrire un ouvrage, Gold in the Furnace : elle y décrit la défaite du IIIe Reich un simple test pour les vrais hitlériens, qui en sortiraient "endurcis et finalement victorieux".

Elle glorifie Hitler, le considérant tour à tour comme "le troisième membre d’une trinité historique", aux côtés de Akhenaton et Gengis Khan, ou comme "le neuvième avatar de Vishnou".

Par la suite, elle utilise son nom de jeune fille, Maximiani Portas, pour retourner dans son pays natal, la France, et y devenir professeur. Elle s'attire évidemment des problèmes à cause des idées négationnistes qu'elle tente d'inculquer à son auditoire. Elle termine sa vie en Inde et décède en 1982. Ses cendres sont déposées aux États-Unis à côté de celles de George Lincoln Rockwell, fondateur du parti nazi américain.

A lire : sa biographie sur Voxnr
La page wikipedia la concernant
Son site pas vraiment officiel
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *