tumblr_m1tcudUEOe1qa5fyho1_500

Miss Négresse France

Être dans l’actualité, c’est pour les faibles. C’est pour ça que je vais parler du concours Miss Black France avec un mois de retard. Il a eu lieu le 28 avril à la salle Wagram (Paris).

Au delà de ma volonté d’être en décalage par rapport aux autres blogs qui vous donnent des réactions à vif, et dans les temps (so cliché!), cela me permet de recueillir et d’écouter les arguments de chacun avant de tous les traiter de gros cons.

J’annonce la couleur : je suis métisse, ce qui, pour une grande majorité de la population française revient à dire que je suis Noire. Non, pardon, que je suis Black. Je crois qu'on peut avoir un avis sur la question quelle que soit sa couleur de peau. Mais je parlerai ici en tant que moi, en tant que métisse, Noire, Marron, Black, Négresse.

Je crois que ce concours est une maladresse, un coup marketing à côté de ses pompes, de la provoc’ bébête et mal conduite. Une aberration.

Voilà comment les organisateurs, les membres du jury et les participantes justifient la création de ce concours:
Ce concours dénonce la sous-représentation des femmes Noires dans les médias de masse, dans les concours de beauté et dans la société en général..
Je suis la première à râler contre ces problèmes de sous-représentation des femmes Noires dans la société occidentale et tout particulièrement en France. Je ne critiquerai pas le fait qu’une démarche ait été entreprise dans le but de faire évoluer cette situation déplorable. Mais quand je vois le manque d’intelligence des réactions, je critique quand même. Si le but était d’en rajouter une couche, c’est réussi.

Elle est Noire, mais elle est belle!

Le concours Miss France, comme tout autre concours de beauté, est un concours qui ne cherche pas à valoriser la singularité, la diversité ou l’originalité, mais qui au contraire, va récompenser la personne qui est la plus conforme à une certaine idée pré-établie de la beauté. La Miss n’est pas celle qui a du chien, de la personnalité, des épaules et des trucs à dire, mais celle qui ressemble à toutes les connasses dont on voit la gueule dès qu’on met une autre chaîne que National Geographic. Le concours Miss France est un concours qui dit à toutes les personnes qui le regardent “la beauté a moins de 24 ans et mesure plus d’1,68m pour moins de 55kg”.

Partant de ce principe de “concours “ (“c’est toi la plus lisse, la plus conforme, celle qui dépasse le moins du moule conçu dans les années 1980. Bravo, tes parents peuvent être fiers!”), on devrait déjà s’estimer heureux qu’il y a eu trois métisses et une arabe (de prénom du moins) à avoir été nommées Miss France. Alors oui, je sais, ces gagnantes étaient loin d'incarner un cliché de négritude, elles étaient ce que le français ordinairement raciste peut accepter de plus exotique, elles avaient toutes des noms "bien de chez nous", les cheveux (ou les extensions) biens raides, un juste dose de lait pour faire passer le noir du café de François Dupont.

Alors, on prend un concours déjà réducteur et uniformisant, et on rajoute un critère d’ethnie à tout ça pour dire aux premiers que ce qu’ils font c’est pas bien? Oui, parce qu’on a bien Miss Black France. Le critère principal n’est pas d’avoir telle ou telle nationalité, d’être de telle ou telle origine, mais bien d’être Noire. Enfin non, d’être Black. Noire, ça voudrait dire qu’on vient toutes d’Afrique, qu’on porte des boubous et qu’on parle le wolof. Black, ça veut dire qu’on est américaines, qu’on a des belles extensions et qu’on épouse des présidents des Etats-Unis. Le Noir vit et travaille dans la clandestinité à Chateau Rouge, alors que le Black a ses papiers et a fait ses études à Harvard. Donc Miss Black France. On revendique plus de visibilité tout en acceptant que l’adjectif Noir soit devenu un gros mot. (Je ne me suis pas encore arraché tous les cheveux).

Voilà donc le jury (formé, entre autres, de  Kareen Guiock, de Mokobé, Enora Malagré, Vincent McDoom et Passi) qui regarde défiler les négresses en robe du soir et maillot de bain et va décréter laquelle est la plus jolie des négresses. Ce serait faire preuve d’une mauvaise foi sans nom que de nier la beauté de la gagnante du concours et de ses dauphines. (Bon, moi, j’ai tendance à penser que quand t’as 20 ans, à part lèpre, lupus ou mine anti-personnelle, tu es belle, de toute façon). Mais quels sont les critères de choix du jury? La beauté, l’élégance? L’allure? La minceur? Bla bla bla? Je ne pense pas qu’ils aient pris un nuancier pour déterminer la quelle était la plus Noire et donc la plus conforme à l’intitulé du concours. Je ne pense pas non plus qu’ils leur aient demandé de faire des danses de zoulous ou de reproduire des folklores massaï. D’après ce que j’en ai vu, c’était plutôt “laquelle, parmi toutes ces négresses, imite le mieux les blanches qu’elles regardent à la télé depuis qu’elles sont bambines?”.

Elle est féroce la protestation! Quel pavé dans la mare! ( On me dit dans l’oreillette qu’en même temps un pavé dans la mare n’a jamais servi à autre chose qu’à peut-être assommer un poisson... ) Quel bouleversement hégémonique, quelle prise de position progressiste! Ce qui aurait pu être fait (aurait dû être fait), était d’inviter toutes les femmes que l’on trouve jolies ou élégantes ou bonnes ou baisables, et les faire concourir, indépendemment du taux de mélanine dans leur épiderme.
Ce qui aurait été malin, aurait été de dire que, puisque le concours Miss France est plutôt raciste et uniformisant, il fallait faire concours de beauté ouvert à toutes les recalées du casting, à toutes les sous représentées. Vous avez déjà vu une Miss France d’origine Asiatique? Pourquoi? Parce qu’il n’y en a pas en France? Parce qu’elles ne sont pas jolies? Pourquoi avoir cantonné ce concours aux “Blacks” et ne pas avoir invité les maghrébines, les arabes, les chinoises, les japonaises, les roumaines, les malgaches, les mongoliennes et les brésiliennes et les cubaines...? Et pourquoi, aussi, ne pas y intégrer une ou deux grosses, de toutes origines? Ou des femmes magnifiques et quadragénaires ( en trois lettres : J-Lo ), rappeler que l’on est pas obligé d’être lisse, de cheveux et de caractère pour plaire ou être tolérée. Dénoncer le miroir déformant et complexant que nous tend la fenêtre à merde quand elle fait défiler pour nous les beautés qu’elle valide, qu’elle accepte, qu’elle valorise, ne devrait pas passer par l’utilisation d’un miroir d’autant plus discriminant.


Et puis moi, j’en ai marre qu’on m’explique qu’on “aime les femmes noires” qu’on les trouve belles, qu’on trouve qu’elle sont plus sexy que les blanches. Je ne ressemble pas plus à Beyoncé qu’à Scarlett Johansson. La beauté est plurielle, même avec un taux de mélanine en commun. Qu’est ce que ça veut dire “beauté noire”? Ca veut dire belle malgré des grosses lèvres et un gros nez? Ca veut dire cambrure? Ca veut dire longues jambes? Ca veut dire tout un tas de clichés spécifiques à une couleur de peau?
Pour être belle il faut être blanche. Si tu n’as pas cette chance, et que, pauvre de toi, tu es Noire, voilà à quoi tu dois ressembler pour être quand même jolie et conforme à ce qu’attendent tous les connards qui trouvent les femmes noires très belles (By the way, et à bon entendeur, le prochain mec qui me drague avec cette approche de “je kiffe les meufs exotiques” se prend la bière que j’aurais préalablement pris soin de lui faire payer, sur la gueule. Et je ne bois que des pintes. Vous êtes prévenus).

L’observatrice politique Hela Khamarou défend le concours en ces propos : “Miss Black France est une élection qui, de l’extérieur, peut paraître banale, mais qui peut aussi - selon moi - changer les perceptions, modifier notre vision de la société, gribouiller en dehors des lignes d'un dessin préalablement établi depuis des décennies, et faire exploser en morceaux des stéréotypes qui ne devraient pourtant plus exister dans notre société actuelle”. Selon moi, le concours Miss Black France peut effectivement changer les perceptions en envoyant aux personnes pas très futées et un peu raciste le message “on s’en sort très bien en restant entre nous, ne faites pas l’effort de nous accepter” et aux personnes victimes du racisme ou de toute forme d’exclusion “restons entre opprimés, les asiates ensemble, les pédés ensemble et les nègres ensemble. La mixité est un échec cessons de nous imposer, cessons de lutter intelligemment”. Patrick Lozès, fondateur et ancien directeur du Cran, dénonce également le repli communautariste que constitue ce concours : “Il faut tout faire pour que ces personnes se reconnaissent en tant que Français, non pas en tant que Noirs dans la société française. On ne peut pas commencer par des concours ethniques pour évoluer vers des concours nationaux. C’est une grave erreur de stratégie.”

Hela Khamarou conclut son article ainsi “Un événement qui cherche encore sa légitimité auprès des médias. Et pourtant, on prend le pari que d’ici quelques années, il sera rentré dans les moeurs.”

Moi je veux pas que ça rentre dans les moeurs. Je ne veux pas qu’il entre dans les moeurs qu’on ne peut exister qu’en restant “entre nous”. Je ne veux pas que, comme aux Etats-Unis (oui, pays qui a élu un président Noir, c’est magnifique, bla bla bla), on puisse regarder des séries de Noirs avec que des gens Noirs dedans, et des séries avec que des Chinois ou des Albanais ou des Iraniens. Je veux une société métisse et une télé qui la montre, telle qu’elle est, métisse, multicolore. Je veux des couleurs qui se mélangent, pas des patchworks. Je veux une salade, un melting pot, pas 10 assiettes différentes, une par ingrédient.

Bien sûr qu’il faut protester contre le racisme, contre un sytème médiatique qui depuis longtemps et encore aujourd’hui ne montre ses minorités visibles que pour accentuer des préconceptions et en véhiculer des nouvelles. Bien sûr qu’il faut leur dire, à toutes ses connasses, que le beauté peut avoir la peau noire ou les yeux bridés, ou les cheveux crépus ou une taille 44 ou un nom imprononçable ou tout ça à la fois. Bien sûr, bien sûr, bien sûr!!! Je ne suis ni activiste, ni géniale, je ne connais pas la solution, la formule magique qui rendrait tout racisme obsolète. Mais je pense qu’on peut faire mieux.
Dans le Huffington-post France, Carole Bienaimé-Besse résume en une phrase ce que je viens de pondre un article à vous dire. Alors je le cite : “Militer pour plus d'égalité, de visibilité, lutter contre le racisme, la stigmatisation, décoloniser les imaginaires qui mènent au racisme ordinaire, briser le plafond de verre, tout cela est primordial; mais faire un coup marketing, en tordant le cou aux valeurs républicaines, en enfermant les gens, les femmes qui plus est, dans une image cliché, et en utilisant les mêmes codes et terminologie que ceux que l'on dénonce, est pour le moins étonnant et contreproductif. “

Si vous souhaitez qu’on arrête de vous définir et de vous discriminer sur la simple base de votre couleur de peau, arrêtez d’en faire autant! On limite les dégâts. Merci.

Signé : Une semi-négresse troisième dauphine miss tropiques 2004.

 

4 thoughts on “Miss Négresse France

  1. Intéressante votre tribune, je voulais faire un commentaire plus détaillé mais il n'aurait rien apporté de plus par rapport à votre article. Je partage entièrement votre point de vue. (en passant, il faut un double espace pour les signes de ponctuation double : à savoir, les points d'interrogation, les points d'exclamation, les deux points, les points-virgules. Autrement dit, un espace avant et un espace après)

  2. OUI les mots noires ou négresses sont plus appropriés que le mot anglais "black", nous sommes des francophones et non des anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *