Deadsnow_01

Dead Snow

"Des vacances au ski tournent au cauchemar pour un groupe d'adolescents lorsqu'ils se retrouvent confrontés à une menace inimaginable : des nazis zombies" ... vous pensiez vraiment que Captcha Mag pouvait rater ça ?

Passons sur la base scénaristique, qui est plus que jamais un prétexte à une débauche de tueries gores mais amusantes. La première partie du film réutilise volontairement tous les codes du genre : adulescents libidineux, chalet isolé, alcool, nerd passionné de films d'horreur, séances de twister ... sans oublier le vieil ermite inquiétant et énigmatique qui raconte des histoires flippantes sur ce qu'il se cache dans ces montagnes. Un peu longuettes, ces quarante minutes, qui servent à planter le décor, les personnages et la mythologie du film, ne se révèlent au final pas vraiment indispensables. On apprécie de voir enfin les morts-vivants débarquer, et commencer à dévorer nos chers petits étudiants.

Commence alors un véritable festival de mises à mort plus inventives les unes que les autres. Le second degré est enfin de mise, le sang coule à flot, les tripes volent ,les cerveaux jaillissent des cranes ... Mention spéciale pour les effets spéciaux, qui réussissent l'exploit de paraitre à la fois tout droit sortis de la pire Série Z des années 70, tout en ayant du style. Le film gagne en humour et en intensité au fil des minutes, au point qu'au bout d'une heure trente, on se surprend à regretter qu'il soit déjà terminé. Alors que l'on s'ennuyait ferme soixante minutes plus tôt !

On apprécie beaucoup le côté débrouillard et combatif des personnages principaux, qui, loin d'être les classiques victimes un peu niaises du film d'horreur classique, se battent ici avec une certaine réussite et surtout une certaine logique. Certaines scènes sont hilarantes, comme par exemple (attention spoiler) ce personnage, mordu au bras (et ayant peur de se transformer), qui s'auto-ampute, puis, satisfait, et fier du courage dont il a fait preuve, se fait mordre dans la foulée ... aux testicules. A noter également une scène d'alpinisme, avec en guise de corde ... des tripes de zombie. Machete appréciera.

La principale faiblesse du film vient en fait de son principal attrait : ses zombis nazis. L'aspect "nazillon" se résume à quelques uniformes (et encore, certains se contentent de grosses blouses blanches) et une croix gammée sur un drapeau dans une grotte. L'aspect "zombie", lui, est réduit à son stricte minimum : si on a bien à faire à des morts-vivants, toutes les caractéristiques d'une bonne histoire du genre sont oubliées : pas de décor post-apocalyptique, pas d’éléments de survie, et pire, pas de zombifications par morsure. On aurait pu avoir des écureuils tueurs, ou des clowns cannibales, à la place des zombies nazis, le film n'aurait pas changé d'un iota.

Conclusion : Dead Snow est-il un film à voir ? Soyons clairs, nous ne sommes pas en face d'un chef d’œuvre. Cependant, une fois passée la première partie un peu rébarbative, on se surprend à rire devant ce festival de tripes et à apprécier le courage des héros. Petit film norvégien sans grandes prétentions, à réserver à un public client du genre et du ton grossièrement gore et jouissivement débile. On se relancerait avec plaisir dans un Dead Snow 2.

  • Illustration par Skab

2 thoughts on “Dead Snow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *