Highschool.Of.The.Dead.full.277682

High School of Dead saison 1 (animé)

High School of Dead est un manga au synopsis vu et revu un bon millier de fois : une épidémie mondiale et mortelle qui transforme les infectés en zombies. L'action se situe dans un lycée japonais, en compagnie de quelques étudiant(e)s, professeurs, et d'une infirmière.

Les premiers épisodes sont d'emblée très prometteurs : visuellement, on est surpris par la qualité de l'animation, la fluidité et la puissance des combats. Les personnages semblent promis à une évolution intéressante, avec leurs traits caractériels tout de suite très marqués. On remarque d'ailleurs que les hommes sont majoritairement faibles et peu courageux, contrairement aux femmes, intelligentes et fortes.

Le cadre de l'intrigue, initialement concentré à l'intérieur du lycée Fujimi, est rapidement appelé à se transformer. On suit alors le petit groupe de survivants dans ses pérégrinations à travers la ville, à la recherche de leurs proches et d'un abri sûr. De nouveaux personnages apparaissent au fur et à mesure du périple, mais le scénario se révèle vite avare en surprises : si le nombre de morts par épisode est plutôt conséquent, il s'agit à chaque fois uniquement de personnages très secondaires , voire même de figurants. Les personnages principaux ne sont que rarement inquiétés, et quand ils le sont, ils s'en sortent sans le moindre mal. On est bien loin, part exemple, d'un Walking Dead, où les têtes d'affiche meurent à chaque tome, où Rick perd un bras, Carl un oeil, etc.

On est bien dans le manga pur et dur : les combats sont volontairement surréalistes, les protagonistes semblent sur-entrainés et ont quasiment des capacités de super-héros. Le nerd chétif, Kôta Hirano, se révèle être un expert en armes à feu, et tireur d'élite. La Michonne du groupe, Saeko Busujim, excelle dans le maniement du sabre, et possède un sens de l'honneur à toute épreuve. Koichi Shido, principal antagoniste humain, est un homme corrompu, manipulateur et pervers. Au final les protagonistes possèdent pour la plupart des personnalités tellement forcées que l'on est parfois à la limite de la caricature.

Pour renforcer cette impression caricaturale et surréaliste qui se dégage des personnages et des combats, et qui dénote avec l'univers très réaliste et le ton parfois très sérieux de l'animé, les personnages féminins possèdent absolument tous des attributs mammaires extrêmement imposants. Alors que la japonaise moyenne peine à remplir son 85B, 100% des héroïnes de ce manga feraient passer Kim Kardashian pour une vulgaire planche à pain. De véritables pastèques, filmées en gros plan la moitié du temps. Le moindre prétexte est bon pour que les filles se retrouvent en petite tenue, et le moindre plan termine sur une petite culotte ou un décolleté (une simple recherche Google Images pour "High School of Dead" vous en donnera une idée). On frôle par moments le hentaï, comme lors de cet épisode centré sur le bain collectif que prennent ensemble les étudiantes et l'infirmière, ponctué ci et là par des jeux quasi-érotiques. Des scènes assez gênantes pour qui ne comprend pas la fascination sexuelle que peut exercer un dessin-animé.

L'intrigue se révèle donc au final dépourvue de réels rebondissements, et ne présente qu'un intérêt moyen. On se lasse vite de ces douze épisodes, et on est pressé d'arriver au bout, espérant en vain une conclusion à cette histoire. Le manga comptant une quinzaine d'autres tomes, en plus des douze déjà adaptés, une suite est à prévoir. Il n'est pas certain que nous ayons le courage de nous lancer dans douze nouveaux épisodes, si le rythme n'évolue pas un peu. Pas un mauvais divertissement, mais un peu plus de noirceur, de profondeur des personnages, et de complexité de l'intrigue, ne seraient pas de trop.

Highschool of the Dead est disponible en intégralité et en vostfr sur Dailymotion.



  • 2 thoughts on “High School of Dead saison 1 (animé)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *