2001, l'odyssée de tes fesses

Les origines du mal(entendu)

En 2008, après avoir enfin battu Booba dans les bacs, Rohff s'était autorisé à en dire un peu plus sur la raison pour laquelle il aime pas l'autre.

Rohff, en bon météorologue qu’il est, vous explique les origines du froid entre lui et Booba. Remontant en 2001, présentant l’Ourson comme étant un illustre inconnu à l’époque, puisqu’il ne venait QUE de sortir “Mauvais œil” avec Lunatic. Album qui était devenu disque d’or un an auparavant en totale indépendance… Rohff ne devait pas être au courant et ça expliquerait bien des choses. Faisons un petit tour dans (jingle) « le passé ! »

Rohff est au sport à Vitry, il a convenu avec Booba qu’ils enregistreraient un morceau en commun ce jour ci. Booba allant jusqu’à proposer à Rohff de venir le chercher lui même après le sport. Dans les vestiaires, Rohff et ses camarades se changent après la douche.

Un gars -Hey tu viens avec nous Housni, on va manger un grec à Balzac.

Rohff -Non. je peux pas là je vais en studio enregistrer.

Le gars -Et toi Ikbal ?

Ikbal -Ben non, j’ai loué la VHS du Cinquième élément et je l’ai vu que trois fois aujourd’hui (Dans le passé, le Cinquième élément était un film récent et on avait pas les DVD).

Un autre gars -Mais ça sert à rien, Hous’. Tu feras jamais de sous avec ton rap, là. Viens avec nous.

Rohff -Non, je vous jure, en plus j’ai rendez vous avec un autre rappeur pour faire un son, un mec qui s’appelle Booba.

Les gars -Booba ?! Sérieux ?! Booba des Lunatic ?!

Rohff -Vous le connaissez ?

Les autres -Mais t’es malade ou quoi ?! Bien sûr qu’on connaît. t’as pas écouté ‘Mauvais oeil’ ?

Rohff -Si, je l’ai même acheté. C’est sympa ce petit album. mais c’est trop hardcore, ça marchera pas ça dans les bacs. Faut faire des sons avec des filles au refrain. D’ailleurs là j’ai des morceaux sur mon futur album, c’est moi qu’ai trouvé l’air du refrain en plus et ça j’en suis fier.

Un des gars -Non, attends, reviens en arrière. Tu dis que ça marchera pas dans les bacs, Lunatic ?! Mais les mecs ont fait disque d’or là, déjà, ça y est !

Rohff -… Quoi ?

Le gars -Et en total indé. Un vrai braco. Il a pas demandé trop cher, ton Booba là ?

Rohff :-Bah je sais pas… On en a pas encore parlé…

Le gars -Tu vas raquer Hous’ !

Rohff -Vous êtes sûr que ça a si bien marché que ça pour eux ?

C’est à ce moment que retentit un klaxon à l’extérieur. Rohff et ses potes sortent du gymnase et aperçoivent une BMW noire flambante neuve, rutilante, avec vitres teintées. Booba en sort la tête et demande si Rohff est là. les autres désignent Housni qui était en train de prier pour que ce ne fût pas lui, ce fameux Booba. Mais le temps de chahed et voilà la voiture de King Kong… Rohff monte dans le véhicule, forcé d’admettre que les choses avaient l’air de rouler pour Booba, à l’image de sa caisse.

Rohff -On a pas encore parlé des tarifs pour le feat.

Booba -T’inquiète, on verra ça plus tard, pépère à tête reposée.

Rohff -Ah… Ouais… Elle est sympa ta voiture là, vite fait.

Booba -Ouais, je prévois d’en acheter une mieux d’ici quelques albums.

En entendant ça, Rohff sut qu’il était dans la merde, il avait déjà claqué une bonne partie de son budget que lui avait avancé Hostile et à l‘époque il n‘était pas encore un gros vendeur. Et il ne savait pas combien allait demander Booba et le 45 Scientific. Au volant de sa tire, B2O était très content allant même jusqu’à dire « C’est cool. les keufs ne m’arrêtent pas ils sont aimables, aucun contrôle du véhicule, quand je roule dans un BM cab. D’habitude il cherche un gramme, deux grammes, ou bien un flash. Aujourd’hui c’est tranquille, negro, alors je m’arrache. » ROH2F aurait bien voulu que les keufs les arrêtent. mais oui ! C’est ça ! Une idée germa alors dans sa tête : tout faire pour que Booba ne veuille plus faire le son avec lui.

Rohff -je vais monter le son, j’aime bien cette chanson (en fait c’était les pubs, mais il avait besoin d’une excuse pour tripatouiller la radio)Tiens, j’ai pété ton autoradio ! C’est trop con ! J’imagine que maintenant tu ne vas plus vouloir faire le feat, je te comprendrais….

Booba -Pas grave, en fait j’en ai un mieux dans le coffre. Un model qui fait lecteur CD, parce que les cassettes ça va bien 5 minutes. Je l’ai acheté en venant et j’ai pas encore eu le temps de le poser. Une chance.

(Dans le passé, les lecteurs CD pour voiture n’était pas monnaie courante)

Rohff -…Ah ! Là ! Vas y prends à gauche ça ira plus vite. Oh merde c’était un sens unique, je me suis trompé…. Zut alors, voilà un flic… Tu vas casquer pour l’amende… Je comprendrais que tu sois énervé et que tu ne veuilles plus faire le feat avec moi.

Booba -Ça arrive… (il baisse sa vitre pour parler au policier. En ce temps là les keufs ne le reconnaissaient pas, ils l‘arrêtaient, c‘était pas de la balle).

Sergent Pepper -Vous n’avez pas vu le panneau ?

Booba -Je suis pas d’ici moi, m’sieur.

Sergent Pepper -Et chez vous c’est pas le même code de la route c’est ça.

Rohff -Chez nous c’est le code de l’honneur !

Booba -Attends Housni, je gère.

Rohff -Ouais gros ! C’est toi qui sait gérer avec la police de la route, après tout c’est toi qui est allé en taule pour une histoire de taxi.

Sergent Pepper -Vous êtes un ancien détenu, monsieur ? Vous avez de la drogue ou une arme sur vous ?

Rohff -Bah tu vois, toi qui disais que les keufs te fouillaient toujours pour savoir si t’avais un gramme ou deux sur toi…

Sergent Pepper -Sortez du véhicule monsieur. Je vais devoir vous faire une fouille complète.

Booba -Je peux pas baisser mon froc, y en a qu’aiment ça.

Sergent Pepper -C’est la loi. This is the law.

Booba -Y a qu’un canon scié dans mon caleçon….

Sergent Pepper -En plus vous avez une arme à feu ?!

Après une fouille complète, Booba remontera dans son véhicule en boitant. Puis redémarrera la voiture.

Rohff -Désolé gros. j’ai du mal avec les shtars, ces bâtards. J’aime pas qu’on me parle mal. Je veux pas me soumettre à l’esclavage moderne de l’État ! C’est tout ma faute. Si tu ne veux plus faire le feat, je comprendrai…

Booba -Nan je comprends, moi non plus je les aime pas. J’ai mis des lames de rasoirs dans son écharpe à ce bâtard.

Rohff -Bah ouais gros, mais la fouille tout ça…

Booba -Tu sais, en taule y a pire.

Rohff -Beurk ! J’espère que j’irai jamais.

Le voyage continue, Rohff indique de nouveau un ‘raccourci’ à son invité.

Rohff -Ah zut, on a pris à droite, on aurait pas dû, décidément alors. maintenant ta voiture se trouve au fond d’un lac… ça m’étonnerait que tu veuilles encore faire le feat mais je te pose la question à tout hasard….

Booba -Bah écoute c’est pas grave, je demanderai une plus grosse somme à ta maison de disques, ça plus l’assurance ça couvrira les frais.

Nos deux héros, ah bah non… pas de héros. Nos deux gars finirent donc le chemin à pied, Booba boitant toujours à cause du Sergent Pepper. Les jeunes les voyant passer se mirent aussitôt à boiter eux aussi parce que si Booba le faisait c’est forcément que c’est cool (Tu te souviens quand on marchait tous comme ça plus jeune ? Oui ça vient de là.).

Arrivé au studio Rohff passe vite des coups de fil à tous ses amis de la Mafia K1 Fry mais peu étaient libres dans la minute (bah oui, il l‘a pas fait avant parce qu‘à l‘époque on avait pas tous des portables).

Rohff -Bon bah voilà, Booba, Rim’K a insisté pour faire le son avec nous. Tu ne feras plus qu’un tiers du son plutôt que la moitié des couplets comme convenu au départ. Donc tu seras payé moins.

Rim’K -Attends Hous’, c’est toi qui vient de m’ap…

Rohff -Bon allez ! On y va ! Il nous reste pas énormément de temps. on en a perdu pas mal à cause de tous ces détours à la con qu’on a fait. En plus j’ai promis à mon petit frère de regarder le Cinquième élément avec lui au moins une fois dans la journée.

Finalement ils enregistrent le son. Rohff tentera une ultime tactique.

Rohff -Booba, t’es Musulman ? T’es très croyant ? Pratiquant ?

Booba -Non pas vraiment.

Rohff -Alors au refrain je vais dire ‘C’est pour ceux qui se torchent avec la main gauche et de l’eau’ c’est un truc de chez nous. Tu n’y vois pas d’inconvénient ?

Booba -Non, moi je m’en tape. C’est pour ton public quoi. peut-être que eux ils se torchent avec la main droite et du papier… C’est toi qui voit.

Rohff -Merde ! Encore raté ! Il m’énerve à se la jouer magnanime et à dire oui à tout, ce n’est pas le berger de mes thunes…

Booba -Au fait Housni, toi qui es sur ‘Hostile’ tu pourrais demander à ta maison de disque s'ils ne veulent pas nous restituer les droits d’un morceau qu’on avait posé pour eux en 96 ? C’était « Le crime paie » comme ça vous nous donnez ce son et en échange je fais ton feat gratuit. c’est honnête.

Rohff -Quoi ?!? Depuis le début t’avais ça en tête et tu me le dis que maintenant ? Espèce de sale petit enfoiré !

Booba -Bah c’est qu’au début j’étais pas sûr, mais vu que t’es sympa, je vais pas te faire payer.

Rohff -Mais tu te la joues, espèce d’enculé ! Tu fais l’inaccessible, tu veux faire l’Américain ?! Tu me respectes pas ! Pisque c’est comme ça, on fait plus le son ensemble et votre morceau là « Le crime paie » tu peux te le carrer au derche ! je vous emmerde et je rentre à ma maison !

(Il se casse en claquant la porte et en laissant Booba et Rim’K seuls)

Booba -… C’est dommage, il m’était très sympathique ce garçon.

Rim’K -Et si on faisait un son tous les deux ? On l’appellerait ‘Banlieue’, qu’est-ce que t’en penses ?

Booba -OK.

Booba rentrera ensuite chez lui au Pont De Sèvres, retrouvant ses collègues du 45. Encore tout déçu de n’avoir pas concrétisé ce projet avec Rohff qu’il trouvait pourtant extrêmement sympathique. Ali et Generaldo lui demanderont pour le droits de « Le crime paie »

Ali -Alors, Élie ?

Booba -Houlà, Ali. À cause de cette histoire je me suis embrouillé avec un mec super sympa. La crème des hommes.

Generaldo -mais t’as les droit ou pas ?

Booba -Toi ta gueule ! Vous m’emmerdez avec vos histoires de business, déjà que vous signez plein de mecs sans me demander mon avis.

C’est de là que partira l’embrouille entre Booba et le 45, bien que certains historiens prétendent que ça aura lieu un an ou deux après. mais tout ça c’est tellement loin qu’on ne peut en être entièrement sûr…

Le sergent Pepper en action

Et en super bonus : Les origines du mal(entendu) 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *