izongouf

Le terrible règne de Al Akhim

Le calife Al Akhim (985 - 1021) vivait au Caire. Il était fasciné par le contrôle de sa ville et les limites du concept de pouvoir. Il se plaisait à édicter des lois absurdes, puis à se déguiser en simple promeneur pour observer les réactions de son peuple. En somme, il se livra à des expériences sociologiques directes en prenant toute sa population comme cobaye.

Pour tester la soumission de son peuple, il commença par interdire le travail de nuit. Déguisé en promeneur du soir, il surprit un boulanger en train de faire des heures supplémentaires. Ce dernier fut condamné à être brûlé dans son propre four. Tout le monde se conformant à sa loi sur la nuit, il l'inversa. Interdiction de travailler le jour. Obligation de travailler la nuit.

Comme un animal dompté, son peuple obéit bien vite au doigt et à l'oeil dès la promulgation de ses lois originales. Dès lors, tout devient possible. Pour dominer toutes les confessions, il fait raser les églises des catholiques et les synagogues des juifs puis, toujours maître du chaud et froid, il fournit aux deux religions l'argent nécessaire pour reconstruire leurs temples.

II interdit ensuite le parfum aux femmes. Il leur interdit de se maquiller pour finalement leur interdire carrément de sortir de chez elles. Il interdit pour cela qu'on leur fabrique des chaussures. La ville est interdite aux femmes, point. Un jour, alors qu'il effectue sa tournée de vérification, il surprend un groupe de femmes dans un bain public. Il en fait aussitôt murer toutes les issues afin qu'elles y meurent de faim.

Comme il a aussi l'instinct du jeu, il sème derrière lui des lettres cachetées, adressées aux émirs. Elles contiennent soit le message « couvrez le messager d'or », soit le message « tuez le messager ». Ramasser une lettre devient ainsi une sorte de Loto national si ce n'est que les perdants mouraient.

On retrouva un jour ses vêtements ensanglantés le long d'une rivière. Probablement l'un de ses multiples ennemis l'avait-il assassiné. On n'a jamais retrouvé son corps. Mais le culte d'Al Akhim s'est développé en secret. Avec le temps, on lui prêta les dons d'un chef plein de sagesse et d'imagination. La religion druze (on trouve des Druzes notamment au Liban) est une religion initiatique qui s'est finalement revendiquée comme étant une prolongation de l'esprit d'Al Akhim.

sources : L'Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu (B.Webber) et une recherche google. Cet article est quasiment un copier-coller, aucun travail de recherche ni même de rédaction n'est à mettre à mon actif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *