madeinchitown

Captcha Airlines a travers le rap des Amériques

Encore un peu de Rap Us sur Captchamag. Pour changer, parlons d'autre chose que d'un concert de merde ( remue le couteau dans la plaie ). Si vous aviez la tête un peu ailleurs que sur le net les six derniers mois, vous avez a probablement raté pas mal de bons projets. On vous pardonne, car au rythme ou les artistes sortent mixtapes et albums il est parfois difficile de tout suivre et de tout écouter. A moins bien sur de rien branler de ses journées...
Voici donc une liste totalement subjective des mp3 qu'il ne faut pas avoir raté. On prend l'avion pour un long road trip a travers les amériques de la rap musique, comprenez donc que cet article vas être long et chiant. Première escale : Chicago.
A moins que vous aillez passé ces derniers mois autre part que sur les internets, vous connaissez probablement le nom de Chief Keef. Au pire, même les fans de Kanye West connaissent ce petit, au moins de nom. Chief Keef s'est donc fais un nom il y'a peu de temps grâce a son titre "I Don't Like" ( bien saccagé par un remix foireux du Kanye West sus nommé ) et la mixtape qui lui est associée : Back From The Dead.  Il faut écouter cette cassette. D'une part parce que c'est une bonne cassette de rap : même si Chief Keef ne déborde pas de talent, au niveau de l'écriture par exemple ( en admettant que vous en aillez quelque chose a foutre ) pas mal de ses titres percutent bien le cerveau. Le jeune joue plus sur l'énergie derrière le micro et dans ce domaine il faut avouer qu'il est plutôt bon. Pas un petit Waka Flocka, parce qu'on a lu des comparaisons un peu foireuses. Juste un jeune qui sait faire des titres efficaces, ça fait bouger la tête comme un zombie donc c'est du bon son, n'allez pas chercher plus loin.  Sans savoir l'expliquer, lui et sa bande de jeune potes chevelus décérébrés sont plutôt attachant dans leur style de jeunes débrouillards un peu fous. Allez regarder les clips "Everyday" par exemple pour vous faire une idée du genre d'énergumènes, et pour écouter cet air qui restera dans votre tête quelques longues minutes, et pourquoi pas dans votre mp3. Après son buzz, on a vu le petit un peu partout il faut bien le dire : un remix avec Gayne West, un rapprochement avec le Bricksquad, des affaires un peu bizarres sur Twitter... Et une photo de lui sur son Instagram entrain de se faire sucer : ça c'est quand même la grande classe.
On se fout finalement pas mal de savoir s'il sera le "next nigga to blow" ou pas, ce qu'il faut retenir c'est sa prochaine mixtape : Finaly Rich qui devrait sortir dans les mois prochains. Ce qui est sur, c'est qu'il y aura quelques noms bien connu sur ce projet, wait & see pour le reste, certain que le petit est attendu au tournant. Chief Keef aura au moins réussi a remettre Chicago sur la carte de la rap musique, mais pas a lui seul…
Toujours dans la plus grosse ville de l'Illinois, le nom de  King Louie vous dira peut être quelque chose. Rebaptisé King L pour des obscures questions de droit, King Louie a attiré mon oreille avec sa mixtape The Motion Picture et plus récemment Showtime. Allez savoir pourquoi au début, je confondais systématiquement ce bon vieux Roi Louie avec Fat Trel : un autre gros noir a dread mais lui originaire de DC. A noter pour plus tard, revenons a nos moutons. C'est en fait grâce aux titres Wrestlemania et Winnin'  tous les deux avec Chief Keef que j'ai découvert King Louie. Et soit dit en passant, ces deux titres commence par un " Young Chop On The Beat "  un nom qu'il faudra pas oublier non plus… Quelques clics sur Livemixtape plus tard : je découvre Bars, Still Arrogant, I Can Make It Back, Motion Picture, Go In et tout ce joyeux bordel qui compose donc The Motion Picture. C'est beaucoup de bruit, pas mal bordélique mais assez pour divertir nos oreilles assoiffées de grosses basses et d'ambiances enfumées. Pour Showtime, King Louie savait qu'on l'attendait au tournant et a fait les choses un peu plus proprement. Un peu moins de bruits bordéliques donc, et un peu plus de refrain aux influences R'n'B dirons nous. Mais c'est pas de la soupe pour autant. On retrouve encore Young Chop aux manettes derrières quelques prods, et le crew de GBE : Chief Keef et Fredo Santana étant présent sur quelques titres. Mention spécial pour le presque psychédélique MUBU Gang.
Mubu Gang - King Louie
Au cas ou vous n'auriez pas votre dose de rap de Chicago entre le GBE et Mubuuuuuuuuu, un dernier mot a propos de L.E.P Bogus Boys. Eux pour le coup, c'est des vrais grands garçons #nohomo et, si je devais vous les décrire en quelques mots, je vous dirais que c'est un genre de mélange entre Mobb Deep et The Clipse sauce 2010's.Ca n'a absolument aucun sens vous en conviendrez, je vous
emmerde en même temps, c'est mon article.
Count & Moonie
Pas vraiment nouveau, les deux gus rap depuis déjà pas mal de temps et ça s'entend. Sur Youtube, on peux voir des featurings avec Mobb Deep, Gucci Mane, Jim Jones… Du beau monde donc. Ecoutez ce Rap Shit avec a la prod…Young Chop. Now Or Neva est le seul projet récent d'eux que j'ai pu écouter et c'est très solide. Des prods de JUSTICE League, des ambiances assez sombres. Ça pue la rue, brute, c'est appliqué, maitrisé et efficace. Que ce soit dès l'ouverture Amerikkka's Worst Nightmare, ou plus tard sur Johnny Cochran ou Bagdad le duo livre là un bon projet qu'il faut faire tourner dans vos enceintes,sans faute. Ah,et la petite cerise sur le gâteau, comme chez Captchamag on aime les morts vivants écoutez Zombie Land …
Au prochain épisode, on descend un peu plus dans le sud... Stay tuned.

One thought on “Captcha Airlines a travers le rap des Amériques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *