106_exploding_zombie_splatter1large

Death Valley : Zombie + Vampires + Loups Garous = COMBO !

Death Valley, série au pitch original : la vallée de San Fernando (Californie) est envahie par des zombies, des vampires et des loups-garous. Les membres de l'UTF (Undead Task Force) sont chargés d'éradiquer les monstres, ou du moins les contenir dans la vallée. Barres de rires garanties.

//
//

La culture zombie, cette étonnante passion de la rédaction de Captcha Mag. Vous pourriez facilement nous faire regarder/lire n’importe quelle merde : s'il y a des zombies dedans soyez sûr qu’on ira jeter un oeil. Du charmant nanar mongolo « Zombie Strippers»  à l’excellente série Anglaise «Dead Set» en passant par des zombies dans la neige  les Walking Dead ( la série et les comics) et même un très bon manga : Highschool of The Dead. Zombies everywhere chez Captchamag, et si par hasard ça ne vous suffisait pas, j’en remets une couche aujourd’hui avec Death Valley : une série américaine qui a tout pour plaire à nos rédacteurs, ou plus généralement à toute personne aimant l’humour bien mogol, nos fidèles lecteurs par exemple.

Stubeck - Pierce - Kirsten - Rinaldi - John John - Dashell

Le pitch : à Los Angeles, nous suivons une équipe de Police d’une brigade un peu spéciale. UTF pour Undead Task Force. C’est la grande originalité de cette série puisqu’elle se déroule dans un Los Angeles imaginaire où zombies, vampires et loups-garous tentent de cohabiter. Pourquoi il faut absolument regarder Death Valley ? L’idée de base est bien trouvée. Ne vous attendez pas à voir des hordes de zombies, des loups-garous et des vampires à tous les coins de rues. C’est justement la ou les scénaristes ont été habiles : ils ont intégré ces trois races de monstres dans la société, ce qui rend le cadre parfaitement crédible. Je m’explique : les zombies errent dans la ville, mais ne sont pas assez nombreux pour foutre un merdier insurmontable pour les humains. Dans la série, ils font presque penser à des clochards finalement : ils sont partout, on les voit tout le temps mais à force ils finissent part ne plus gêner personne. Grosse saveur : la distinction faite entre zombies "frais" et zombies "dépassés" : les frais, ceux morts depuis quelques heures seulement, sont en pleine forme : ils courent, sautent, sont très dangereux et difficiles à éliminer. Au contraire, les zombies morts depuis plusieurs jours, voire semaines, sont en décrépitude : ils se déplacent au ralenti et ne représentent quasiment aucun danger. Les loups-garous sont quant à eux répertorié sur un registre, et doivent tous les soirs être enfermés chez eux pour éviter qu’ils ne bouffent le premier passant.  Cela peut paraitre anodin, mais c'est original, et ça rend le truc réaliste.

John John & Rinaldi

Les vampires vivent exactement comme des humains, à une nuance près : une grande majorité d’entre eux exerce des activités illégales, ce qui crée des tensions entre eux et les humains (les policiers tout particulièrement). Une idée géniale de faire cohabiter tout ce beau monde dans un seul endroit, on voit à travers les épisodes la relation que les différents groupes entre eux, et même si la série se classe dans la catégorie comédie, il y a quand même un fond.   Au milieu de tout ce bestiaire à ciel ouvert, notre brigade de flics est chargée d’assurer le calme. Les personnages on tous des personnalités bien distinctes et la lumière n’est pas axée sur un seul d’entre eux. Kirsten la petite blonde rookie douée en baston, Stubeck et Pierce, un énorme binôme de beaufs super drôle, qui ressemblent plus à des vieux potes de fac qu’à des flics. Il y aussi aussi le black de service John John, qui me fait un peu penser à Tyrese du comic Walking Dead. Attitude de bourrin, le mec préfére se servir de sa batte de baseball pour bousiller du zombie que de son flingue. Son équipière par contre, est une reine de la gâchette, et accessoirement magnifiquement bonne : Agent Rinaldi (Tania Raymonde -Malcolm, Lost).

Et le meilleur pour la fin, le boss de tous les boss : Captain Dashell la légende. Le personnage le plus drôle de la série : complètement perché, on ne sait jamais s’il raconte une énorme connerie ou s’il est juste parfaitement stupide.  Ses dialogues sont tous ou presque des grandes barres de rire. Entre les gaffes, les quiproquo foireux et ses envolées poétiquo-philosopho-porno : Dashell a lui seul mérite que vous regardiez cette série (sa tête te dit quelques chose ? Il a fait une petite apparition dans Oz).

DASHELL LA LÉGENDE

Death Valley a un seul défaut : pas de deuxième saison de prévue pour le moment. Soyons clair : cette série enterre ces immondes daubes que sont True Blood, Walking Dead et autres Teenwolf. Les dialogues sont très drôles, les acteurs au niveau ( contrairement a ces gros tocards de Revolution).  Il y a toujours un peu d’action, on ne se fait pas chier une seule seconde : un peu de gore, des situations complètements loufoques par dizaines, des zombies et du bon gros humour de beauf. CAPTCHAMAG APPROUVED.

Note du rédacteur : Malgré le côté ultra-mongol de cette série, les mythes originaux des loups-garous, zombies et autres vampires ont été méticuleusement reproduits, ce qui ajoute encore une bonne note à cet ovni. Les zombies ne courent pas, les vampires ne sortent pas en plein jour etc. Vous rigolez mais y a un tas de films de merdes qui ne respecte pas ces codes basiques à l’origine de ces mangeurs de chairs et ça a le don de particulièrement m'agacer.

//
//

2 thoughts on “Death Valley : Zombie + Vampires + Loups Garous = COMBO !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *