killacwokaflocaflama

Ah ouais c'est du catch des putains de castings : Randy Orton

Cette semaine encore on continue l'enquête sur qui ferait un bon Killer croc à l'écran. Et là y a un bon détraqué à l'accueil.

Cette semaine encore on continue l'enquête sur qui ferait un bon Killer croc à l'écran. et là y a un bon détraqué à l'accueil.

RANDY ORTON


The viper.
Un peu de Michalak, un peu de Jean Dujardin, mais surtout beaucoup de bouseux psycopathe.
Le plus jeune champion du monde de l'histoire a déjà une carrière au palmares monstrueux qui va de pair avec la déshumanisation progressive de son personnage. Au début, sa gimmick c'était surtout The legend killer, un petit jeune aux dents longues qui s'en prenait directement aux plus gros, peu importe les moyens. Il était déjà vicieux, froid, violent et sans le moindre remords. Mais il avait encore le côté jeune arrogant qui aime se moquer des vieux croûtons et dépenser son fric en champagne, putes et limousines.
Ça ça a disparu au fur et à mesure.
Maintenant y a plus qu'une espèce d'autiste sanguinaire au sang aussi glacé que le regard. Ne vivant que pour se battre, Randy est dans la zone, c'est un mec qui faut pas approcher, il a de graves difficultés à contrôler son agressivité et il entend des voix dans sa tête qui lui ordonnent de bousiller tout ce qui respire.
Personne n'est en sécurité avec ce mec.
Amis, ennemis, hommes, femmes, enfants, catcheurs, public, commentateurs, arbitres... Tout ça ça existe pas dans son dictionnaire, le reste du monde est une proie et rien d'autre. Car tout devient personnel avec l'Apex Predator (le somment de la chaine alimentaire) : tu te bats contre lui ? Fallait pas.
Tu le regardes de travers ? t'es foutu !
Tu le croises dans un couloir ? T'es mort !
Tu lui adresses la parole ? Il va te bouffer !
Rien que tu existes ? Ça se passera pas comme ça, enfoiré !
Voilà, quoi, c'est peut-être pas le gabarit le plus imposant du bizness, mais il fait bien ses 2 mètres et il a toujours l'air tendu comme le string d'une pute penant une coupe du monde. Tu le maquilles en crocodiles et c'est déjà convaincant.
Au cinéma il est apparu dans "That's what I am" aux côté de Ed Harris, j'ai pas vu ce film mais les critiques US disent qu'il s'en sort bien.
Par contre j'ai vu "Le choc des titans" et c'est juste abusé comme l'acteur principal qui joue le rôle de Persée pompe à mort tout le flow de la vipère. Jusque dans les mimiques faciales avec le regard rentré, dans le vide, et la mâchoire qui se contracte à répétitions, le crâne tremblant et le cou qui semble pris de spasmes incontrôlables.
Franchement, fallait prendre Randy directement !!
OK, un Persée avec des tatouages de têtes de mort partout sur les bras et la nuque, c'est pas super réaliste, mais après avoir vu ce gros sac de Mouloud Achour essayer de te faire croire qu'il est un tueur de monstre, y a plus rien qui peut choquer dans ce navet. On en est plus là depuis très longtemps...
Et puis, merde, quoi ! Randy il lui fait un RKO sur ton titan de merde, à la fin, ça aurait eu de la gueule !

2 thoughts on “Ah ouais c'est du catch des putains de castings : Randy Orton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *