230927_10151248404151469_138721373_n

MC Zombi - Cadaverous

Du rap et des zombies. Captcha Mag ne pouvait pas passer à côté.

Un nom de scène attirant, une cover superbe (*), réalisée par Laurent Melki, une légende dans le monde du film d'horreur : à première vue, cet album donne envie. A l'écoute, malheureusement, la sensation est différente.

Première surprise : Cet MC Zombi n'a pas grand chose d'un mort-vivant. Quelques thèmes, pas mal de références aux films du genre, mais ça s'arrête là. Cadaverous est à peu de choses près un album de rap très classique. On aurait aimé un délire horrorcore très poussé et complètement assumé. Dans l'idée, on pourrait par exemple citer VII, ce rappeur bordelais qui décrit en détails des séances de bondage ou de torture. Le principal souci avec MC Zombi, c'est que le contenu de ses textes ne correspond pas à son personnage. Qu'attendons-nous d'un mort-vivant qui prend la parole ? Qu'il nous raconte comment il dévore ses victimes, quelle partie du corps il préfère déchiqueter en premier, ou encore quel effet cela fait de ressentir sa propre chair pourrir ?

Au lieu de ça, le ton est très premier degré, ancré dans une forme de rap conscient qui, malgré quelques réflexions intéressantes ("mieux vaut être mort-vivant que vivant-mort"), n'apporte rien à cet album. On a même parfois l'impression d'entendre de vieux morceaux de Assassin, époque L'Homicide Volontaire, tant le ton est sérieux.

Alors, on a cherché d'autres qualités à cette galette. On est pas là pour détruire gratuitement un disque qui a demandé du travail, de l'abnégation, et beaucoup de temps libre à son auteur. Malheureusement, on ne trouve pas grand chose à sauver, malgré toutes les promesses et l'envie suscitée par l'annonce du projet.

Même musicalement, l'album traine une bonne décennie de retard. Entre le flow ultra-linéaire du MC, et les prods qui n'auraient déjà pas marqué grand monde il y a dix ans, on ne retiendra au final que quelques interludes très pertinentes (issues de dialogues de films). Associons à cela un visuel de couverture très réussi, et refermons la parenthèse.

La prochaine fois, avant de répondre de manière si enthousiaste à un mail promotionnel en promettant une chronique, on écoutera l'album avant de le juger sur sa pochette.

(*) malgré une faute d'orthographe en bas à gauche avec cet anglicisme erroné : "Language"


16 thoughts on “MC Zombi - Cadaverous

  1. les gars elevez vos oeillieres .. c'est parse qu'on s'appel zombie que forcement on devore des mecs .. ça se voi que c'est bien de la chronique à la française ...

    1. Bah si c'était juste le blaze du MC ... mais là toute la promo est basée là-dessus. Rien que dans le mail qu'on a reçu, "Vous vous apprêtez a visionner un film d'horreur", "Cadaverous est un album à ne pas mettre entre toutes les oreilles, sauf si elles se décomposent", "fantastique au sens cinématographique, une abomination face a l'abominable" ... Puis on nous vend un album "hors de tout format", c'est tout sauf le cas.

    1. vous allez tous bien fermez vos gueules vous serez gentil : des films de Romero j'en mange du matin au soir,et tout ce qui tourne autour de la culture zombie aussi gloabalement,et en matiére de musique,ça vous arrache peut etre la bouche mais on est loin d'etre des ignorants,que ça soit en rap Fr ou Rap,donc ton "culture cnématographique et musicales porches du néant" tu te l'enfonce profondément dans le cul.

      1. TOP50 NESSBEAL, TOP100 BOOBA, comment pouvez vous prétendre chroniquer ce genre de disques avec le genre de contenue que vous proposer, trop marrant le journalisme discount! Vous feriez mieux de vous instruire un peu sur le background des artistes que vous critiquez :)

        1. Fouille un peu tu verras qu'on parle aussi bien de Butter Bullets, de Seno ou de Flynt que de Booba, Nessbeal ou Alpha 5.20 (liste pas du tout exhaustive). On parle aussi d'artistes complètement amateurs ... niveau rap français je crois pas qu'il y ait grand chose à dire.
          Les labels et les artistes sont marrants ... ils nous contactent pour nous demander de parler de leurs projets, et ils viennent se plaindre derrière. On est pas là pour sucer la bite des gens. Si le projet est bon, on le dira, si c'est de la merde, on le dira de la même manière. On est pas là pour vous faire de la promo en toute complaisance. Si vous voulez juste de la promo, payez.

          1. Je ne comprend pas ton monologue? artiste qui ce plaignent etc.. je suis pas artiste et jfais pas parti de leur click mais je suis ces mecs depuis le premier disque de venom et quand j'ai acheté cet album j'ai tt de suite aimé ce coté métaphore avec les zombies de la société. Je maintiens que vous avez pas les bonnes oreilles pour être passé autant a coté du délire de ce skeud! ++

  2. "Film d'horreur" ne veux absolument pas dire gore bourrin dénué de message, un zombie est déjà un message en soi, regarder quelques films de Georges Romero ne vous fera aucun mal.

    Vous faites dans le cliché. Absurde.

    1. C'est quoi le rapport ? on vu tous les films de Romero et puis ? si le disque nous a pas plu on a le droit de le dire. Aucun rapport avec les films de Romero, on s'attendais a un truc en rapport avec les zombies,logiquement. On est ultra fan des films de zombies.

  3. Ca vous arracherait le cul d'admettre que y a des gens qui s'y connaissent en musique qui n'aiment pas ce que vous aimez?
    Dés que y a une critique sur un cd c'est toujours les même arguments : "ouais mais t'y connais rien en rap tu as fais une chronique sur Booba bouhhhh la honte"

    Sinon perso vu que ça parle d'assassin à un moment j'écouterai l'album pour me faire mon idée mais j'aurai résumé cet article avec une phrase de Charles Jean Gb1 " y en a qui ont l'emballage mais pas le contenu"

  4. Hello. Je viens de découvrir cet album et étant fan de rap 90, j'en suis ravi. Mais je pense qu'il ne s'adresse pas au même public. Les amateurs Booba, La Fouine, Nessbeal et j'en passe (excusez ma maigre culture en la matière) n'y trouveront pas leur compte, tant par la musique (qui est effectivement très marquée old school) que par les textes. Au niveau des thèmes abordés et du rapport avec les zombies, films d'horreur, etc., je dirais qu'il y a plusieurs niveaux d'écoute. Bref, pour moi, c'est un régal !

  5. C'est dommage, cette critique descend le disque pourtant très intéressant ! C'est conceptuel à souhait et une telle prise de risque mériterait au moins, de ne pas être flinguée de cette manière. Il y a de très bon morceaux, d'autres sont à écouter avec une certaine oreille. Sur quoi vous basez vous?! Auriez vous préfèré des lyrics ecervelés, sans morale, du horrorcore débile à la française ? Ah ça aurait été tellement plus facile à écouter et à comprendre. Comparer ça à Assassin mais vous êtes carrément nuls! C'est très différent! Chroniqueur en rap fr? Ah ba faudrait penser à aller chroniquer autre chose. Muahahah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *