premier-leaguerrr

The Secret Footballer : dans la peau d’un joueur de 1er League

Une fois n’est pas coutume, on va parler Football. Pourquoi du foot ? Parce que les futures choix éditoriaux me font franchement peur : il faut remettre un peu ce webzine dans le droit chemin.

Ce genre de menace

Rentrons donc dans le vif du sujet, avec la présentation d’un bouquin intéressant sur le sujet : «The Secret Footballeur».

Présentation du projet :

"Le footballeur secret" est un blog né en 2011 sur le site internet du Guardian. Ce blog nous présente les confessions d’un joueur de Premier League encore en activité, qui nous livre des chroniques hebdomadaire. Et comme toute poucave qui se respecte, il n’hésite pas à nous présenter l’envers du décor : les embrouilles de vestiaires, les problèmes d’égo, les soirées entre joueurs ... Le phénomène est devenu tellement important un Angleterre qu’un site a été créé pour chercher à savoir qui était ce secret footballeur (http://www.whoisthesecretfootballer.co.uk/). Les lecteurs assidus de son blog ont pu ainsi créer le parfait portrait robot du joueur :

- il évolue en premiere league

- il a connu un club majeur durant sa carrière

- il serait milieu de terrain

- il serait anglais

Suite au succès de ce blog, l’auteur a donc décidé d’écrire un livre, compilant ses meilleurs billets, ainsi que sa vision actuelle du football anglais. Alors attention, ce bouquin pourrait avoir, dans un premier temps, les aspects d’un journal intime de joueur de foot, plein d’histoires de cul bien marrantes à se raconter entre potes. Mais il est plus profond que ça. Il mérite de l'intérêt pour plusieurs aspects :

La mentalité actuelle

Une chose est claire, en France, on chie sur nos joueurs depuis 2010 avec l’histoire du bus, et ce n’est pas prêt de changer. Trois piges qu’on nous explique que nos joueurs sont de grosses racailles, qu'ils manquent de respect aux clubs, aux supporters etc ... Tout le monde donne son avis à tort et à travers, à croire qu'à l'étranger il n'y a que des anges, et que rien ne se passe comme chez nous. Ce livre met un gros coup de pied à toutes ces idées reçues. En Premier League aussi, les joueurs se font plaisir. Entre les grosses soirées semblables à des orgies (où l’escapade en taxi passe pour une petite fugue d’ado) et les bizutages qui ressemblent à des humiliations, le quotidien d’un joueur anglais n’est pas si pur que ça. Si on ajoute à ça une touche de racisme dans ce milieu, on obtient une corporation où pullulent pas mal de sauvageons.

Le rapport aux supporters

Le passage le plus cynique du livre : on peut sentir une peur totale du joueur de foot face aux supporters, une peur qui peut même se changer en haine. Là aussi c’est un point ultra-intéressant, tant on cherche à nous présenter le modèle anglais comme la perfection, où le supporter qui vient au stade est civilisé. Ici, un joueur peut se voir cracher à la face par un gamin de 8 ans un «sale négro» sans que son père réagisse. Les joueurs sont très sensibles à ce qui peut être dit sur le terrain (surtout durant les temps morts) et pas mal de joueurs rentrent dans les vestiaires brisés à la suite d'un match.

Le secret footballeur nous fait même la démonstration que les joueurs peuvent jouer dans un stade de foot vide sans que cela ne leur pose le moindre problème d’un point de vue économique. Pour lui, l’essentiel de ses revenus sont issus des droits TV, ce qui lui permet de contrer l’argument « J’ai payé ma place, j’ai le droit de dire ce que je veux».

La solitude du footballeur

Un autre sujet vraiment important dans ce livre : la solitude du joueur de foot. Pour résumer, la vie d’un joueur, c’est simple : deux heures d'entraînement par jour, un match le week end ... et c’est tout. Ça peut s’apparenter à une vie de rêve (surtout avec la paye qu’ils se font), mais ici on a droit aux confessions d’un dépressif ... et il s’agit d’un vrai dépressif, au sens médical. L’auteur nous explique comment il a retrouvé la joie de vivre avec un cocktail de médicaments chaque matin, et grâce à sa psychanalyse. Le premier ennemi du joueur demeure l’ennui : lorsqu’on est reconnu dans la rue, ou en soirée, on se cache et on ne se fait pas voir. On se retrouve donc seul assis sur son canapé, à attendre que la journée passe rapidement pour pouvoir aller dormir. C’est ce quotidien morbide qui est décrit dans le livre. Ce quotidien qui pousse les joueurs à faire les plus grosses conneries (les soirées dans les 4 coins du pays, etc).

Comme vu plus haut, il est intéressant de voir finalement que ce problème n’est pas purement franco-français, et que l'excès est partout, que le passage à la starification et à des salaires exorbitants peut mener à la déprime. Un bouquin bien croustillant, qui comporte quelques histoires savoureuses -et certains joueurs en prennent pour leur grade (Terry, Anelka, Ashley Cole)- ce qui donne un ton de légèreté pour un fond finalement assez grave. Peut être que ce livre ne modifiera pas la façon qu’a le public de percevoir les joueurs de foot, mais c’est une bonne grille de lecture pour réagir aux futures affaires qui risquent d’entacher encore plus l’image du football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *