maxresdefault50-640x360

Jo Dalton - Coeur de Gang

Alors, faut savoir que maintenant on commence à être VIP : les éditeurs nous envoient directement des bouquins. Dernier en date : Jo Dalton, Coeur de Gang. Je peux te dire que je me suis empressé de le lire, et je vais me faire un plaisir de te partager mon sentiment sur cette savoureuse autobiographie.

jo dalton

Présentation du personnage

Je vais être honnête, n’étant pas à la base un fan absolu de hip-hop français, la première fois que j’ai entendu parler de Jo Dalton, c’était il y a 4-5 ans. Lorsque j’ai vu le fameux DVD  « Menace sur la planète rap ». A ce moment là, je me disais "mais qui est ce fou-furieux qui met un coup de pression à Cut Killer ?". La curiosité aidant (et l’envie d’admirer les talents de Tonton Marcel) j’ai également vu pas mal de ses interviews. Je me disais que ce gars était une sorte de Mc Jean Gab1, rien de plus, et honnêtement ça ne m’intéressait pas des masses. Et puis avec le DVD sur les Black Dragons je me suis dit ok, il a l’air d’avoir un bon vécu le gars, alors allons gratter un peu plus.

Après avoir lu livre, et après avoir entendu différentes interviews, mon avis sur le personnage a évolué. Pour ceux qui ne le connaissent pas (encore), résumons son parcours en quelques lignes :jo dalton 2

  • Une enfance en Centrafrique, à subir les persecutions du régime de Bokassa
  • Une arrivee en France dans la douleur, avec pas mal de soucis familiaux.
  • La decouverte de la rue et des Skinheads à Paris, et la lutte qui en a decoule.
  • Les guerres de gangs, notamment contre les Requins Vicieux (Jean Gab1).
  • La pratique sportive du Taekwendo (5 fois champion de France)
  • La pratique du rap, et le developpement de cette musique (avec un joli passage sur un certain Big, qui ressemble a s’y meprendre à Teufa).
  • Son travail dans l’education en devenant maitre de Taekwendo

Toutes ces aspects de la vie de Jo sont évoqués dans ce livre. Mais pour moi, son intérêt se porte essentiellement sur deux points :

  • Sa vision des arts martiaux
  • La franchise avec laquelle il decrit ses moments de doute

Rapport aux arts martiaux

S’il y a bien un truc qui frappe dans ce livre, c’est vraiment son rapport avec les arts martiaux. Les préceptes du Taekwondo sont si bien ancrés qu’ils agissent comme une véritable religion pour lui.

C’est d’ailleurs, la voie qu’il suit aujourd’hui en prodiguant des cours de Taekwondo dans plusieurs écoles pour « élèves à problèmes ». Ayant vu le reportage sur les Black Dragons, je savais que la pratique des arts martiaux  était une qualité importante dans le gang, mais je n'imaginais pas à ce point. Ainsi, à plusieurs étapes de sa vie, le Taekwendo prend une importance fondamentale, ne serait-ce que pour l’aider à traverser les différentes épreuves. Comme par exemple, sa période de détention de 9 mois pour homicide, qui constitue le chapitre d’introduction du livre.

timthumb.php

L’aspect compétition est aussi très important, et on revient longuement sur son intégration dans l’équipe de France. Une intégration qui lui permettra, par ailleurs, d’être 5 fois champion de France durant les années 90. Le passage le plus fort sur ce rapport aux arts martiaux, est surement celui sur son stage en Corée. Un stage qui pourrait s’apparenter à un véritable pèlerinage.

Cet aspect là traverse tout le livre comme pour en souligner son importance. On découvre ainsi que le Taekwendo n’est pas vu par Jo comme une manière (comme une autre) de latter du néo-nazi, mais bien comme une véritable philosophie.

Style d'écriture

jo dalton 3La lecture peut sembler déroutante aux premiers abords, à cause d'une progression non-chronologique. On s'y fait vite, et plus on avance, plus on prend du plaisir à découvrir sa vie. L’écriture permet aussi de créer un degré de proximité beaucoup plus fort, par rapport à un simple DVD.  Ici, Jo Dalton se livre comme il ne s’est jamais livré. Il  partage avec nous ses moments d’angoisses, de doutes, ses erreurs, ses errements, des pensées qu’il serait difficile à extérioriser face caméra, surtout dans le cadre d’une interview hip hop, généralement très mal orientées.

J’ai toujours trouvé qu’il fallait avoir une bonne dose de courage pour oser s’ouvrir et écrire.

Autre aspect frappant : la manière dont Jo se reconnait dans ses élèves. Une manière comme un autre de passer le témoin, une manière, aussi, de désacraliser le mythe selon lequel les nouvelles générations sont pires que les précédentes. Une manière de dire oui vous avez la haine, mais on peut encore vous comprendre, et vous toucher à travers notre vécu.

Enfin, fan de rap ou non, l'histoire de Jo Dalton nous permet d'explorer, à travers son propre vécu, plusieurs facettes de l’histoire récente de notre pays (immigration postcoloniale, lutte contre les skinhead, guerre de gangs, etc).

Que l'on connaisse ou pas le personnage de Jo Dalton, Coeur de Gang est un superbe témoignage. On le découvre sous un autre jour, on s'attache à son histoire, ses anecdotes, ses galères et sa philosophie. On apprécie le style autant que le bonhomme, alors oui : ce putain de bouquin, on vous le recommande.

 



  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *