3073349775_1_7_hV4seJBZ

Ah ouais c'est du catch, des putains de castings : DUDLEY DEATH DROP

dudleyz

Cette semaine, j'ai un candidat idéal pour faire un Killer Croc plus vicieux que nature. Bully Ray correspond parfaitement au rôle, mais je ne peux pas parler de cette grosse brute comme ça. Si on parle de Ray, on parle de son frère Devon. J'y tiens.

THE DUDLEY BOYZ/ TEAM 3D

Dudley+Boyz+dudleys
MOTHER FUCKERS !!!
Si la petite brute dans les Simpsons, Nelson Muntz, était réel et vieillissait comme tout le monde, alors il serait devenu Ray Dudley.
Sauf qu'en plus, Ray est pas fils unique, il a une batterie de frangins, de cousins et de proches en tout genre pour protéger ses arrières tandis que lui protège les leurs.
C'est donc impossible de parler de Brother Ray sans parler de son reufré Brother Devon. Ce duo a traversé les époques, les compagnies, les tendances, les épreuves depuis les 90s pour émerger comme étant l'équipe la plus titrées de toutes l'histoire de ce bizness. Les Dudley Boyz sont le catch par équipe et bien plus encore. Ils sont sales, ils sont violents, ils sont grandes gueules, ils sont super ghetto avec une bonne touche de bouseux à la Delivrance, ils sont hardcores, ils sont tout plein de haine à l'égard du reste du monde et ils se branlent sur la gueule du public avec une efficacité redoutable.
Un de leur classique étant de prendre le ring d'assaut à plusieurs, en famille, et de monopoliser la parole en vomissant un flot d'insultes continues sur tous les spectateurs présents. Mais vraiment. C'est à dire que Bubba Ray, il prend son micro, il se chauffe dans un premier temps en insultant les gens en général, l'Etat où le pays dans lequel ils sont, la ville où ils sont, la salle où à lieu le spectacle ; mais après il va aux abords du ring insulter personnellement tous les innocents du premier rang. Les Dudleys piétinent les nerfs du spectateur à pieds joints et ne seront satisfait que quand ce dernier craque et jette tout ce qu'il lui passe sous la main à la gueule de nos 2 frangins qui exultent et jubilent dans le ring sous une pluie de bouteilles, d'emballages en plastiques, de chaises en acier, de chaussures et de projectiles en tout genre.
Et ouais, c'est pas des rappeurs à urban peace, eux. Tu peux leur envoyer tout ce que t'as à la gueule, ils rigolent même l'arcade sourcilière pétée et en sang. Ils se foutent de ta gueule, mec. Ça les atteint mais ça les atteint pas. C'est ça qu'ils aiment. Vrai cassos pour de vrai.

C'est comme ça. Les règles, ils s'en foutent.
Leur grand coup spécial, en match, c'est de te faire passer à travers une table. Même si ils ont pas le droit de le faire. C'est pas leur problème. Y aura toujours un moment du match où Ray invectivera son frère en lui frappant virilement le torse pour le sommer de mettre la table, parce que c'est l'heure pour l'équipe adverse de manger sévère. "DEVON !!! GET THE TABLE !!!" "OH MY BROTHER ! TESTIFY !!" qu'on traduira par "Devon ! Fais péter la table !" "Si si frelon ! On valide !!"
Et évidemment c'est repris par la foule en transe. Une fois la table mise en place sur le ring. Bubba Ray monte alors sur les cordes, Devon positionne un des opposants du jour sur les épaules de son frère qui s'empresse d'envoyer sauvagement le pauvre bougre à travers la bleuta.
Que les Duley soit les enculés ou les héros de l'histoire, on s'en fout, personne dit non à un bon massacre en règle. Le public sera toujours derrière eux à ce moment précis même si ils ont hué les frangins 5 minutes avant.
Et pour être sûr de faire le spectacle, quand les tables sont autorisées dans le match, alors nos 2 kaïras se lâchent totalement et aspergent leur mobilier avec de l'essence avant de foutre le feu au propre comme au figuré et de tout casser !
Et vu que les bonnes idées, ça se développe, ils ne se privent absolument pas pour péter des tables même en dehors des matchs et même si t'es pas catcheur. A peu près tout le monde y passera. Ça inclue bien évidemment des femmes et des personnes âgées, sinon c'est pas marrant.
Ce sont également ces 2 gros qui ont popularisé le jumping cutter, bien avant le RKO de Randy Orton. Et le plus souvent À TRAVERS UNE TABLE tu l'as deviné. Dudley Death Drop ! Three D !

flamingtable

De toutes les guerres, ces petits salauds sont reconnus pour faire parties des 3 équipes à avoir révolutionner les TLC Matchs au débuts des années 2 000.
Qu'est-ce qu'un TLC Match ? Un match avec du R'n'B ? Que dalle.
C'est Tables, Ladders and Chairs Match. Un match où pour gagner le titre, il faut aller le chercher. La ceinture de champion étant accrochée au dessus du ring, donc prends ton échelle et up to you. À toi de jouer. Forcément, ton adversaire te laissera pas faire et hésitera pas à te faire tomber de très haut quand tu penseras avoir mis la main sur l'or.
C'est donc déjà un bordel en tête-tête. Mais imagine maintenant qu'il y a 3 équipes de 2 qui se disputent ces ceintures... C'est un bordel ! C'est le chaos, c'est l'anarchie !
De la destruction, des chutes spectaculaires, du sang, des gens qui passent à travers moultes tables, des chaises qui claquent dans l'air mais surtout dans la colonne vertebrale ainsi qu'un soupçon insoupçonné d'inventivité avec des structures uniques comme 2 tables en équilibre au sommet de plusieurs échelles. Un grand spectacle, une belle soirée.
Les Dudley Boyz y étaient. Avec Edge & Christian et les frères Hardy, Jeff et Matt (Tom était pas dispo).
Voilà, voilà, pour toutes ces raisons et beaucoup d'autres, la Team 3D est la plus grande équipe à n'avoir jamais existé.
Du coup, ils sont vraiment étiquetés comme catcheurs par équipe. C'est déjà pas simple pour une équipe d'avoir de bonnes carrières solos, mais alors pour eux, c'est vraiment le chemin de croix. C'est pas faute d'avoir essayé en plus. Ils se sont séparés quelques fois mais ça ne les a pas mené bien loin. Et pour beaucoup, ils ne pourront jamais rien faire d'étincelants, l'un sans l'autre.
Comment y remédier ? Comment lancer ces austrogoths en solo ? La TNA, compagnie dans laquelle ils sont actuellement, a échaffaudé un scénario sur plusieurs mois pour pouvoir donner un nouveau relief à ces 2 individualités particulièrement attachantes. Et oui, tout ça c'était que l'intro, c'est la semaine prochaine qu'on attaque le vif du sujet.



  • 4 thoughts on “Ah ouais c'est du catch, des putains de castings : DUDLEY DEATH DROP

    1. Je crois que le terme pour designer proprement des "bouseux à la Delivrance", c'est "PUTAIN DE REDNECK".

      En vrai, elle sort d'ou la mamie qu'ils balancent partout ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *