captchalogomail

Première bougie !

Et ouai ma gueule ! Un an déjà !

Peut-être que dans un an, on sera tous en prison à cause de la LICRA, ou peut-être qu'on aura lancé la Captcha TV sur Canal Satellite, surement qu'on sera juste encore là à balancer des articles tous plus cons les uns que les autres.

En attendant, on est là, et on va se lancer dans un fils-de-puteresque bilan de cette première année. Et pour une fois, je vais lâcher le "on" censé représenter l'ensemble de l'équipe Captcha, et je vais jacter au premier glaviot.

J'ai donc lancé cette merde de Captcha webputaindezine il y a de ça douze mois. En verité, un peu plus, puisque lancer un site internet, quand t'as jamais fait ça, c'est du boulot. De longues semaines de galère, pas mal de prises de tête, des nuits blanches ... pour un résultat vraiment pas terrible. Premier gros post : le top 100 des gangsters du Cinéma. L'article n'a pas vraiment fonctionné, alors que je m'attendais à un succès retentissant. Fait inattendu : à ce jour, l'article le plus lu de l'histoire du site est celui-là.

La première version de Captcha ressemblait à rien.

On a donc "engagé" quelqu'un (entre guillemets, puisque bénévole) pour nous créer un thème sur-mesure. Ingratitude suprême de notre part, on ne l'a conservé que quelques semaines. Captcha a changé une troisième fois de forme. Puis une quatrième, très récemment. Un putain d'animal mutant, en mue permanente. Visuellement, en tout cas. Le contenu reste le même : rap, nazis, gangsters et zombies. Dixit Mugen, "on est pas les plus grands mais je pense qu’on a la ligne éditoriale la plus mongole de tout les internets, loin devant." Il a pas tort l'enfoiré.

A la base, c'était pas forcément prévu. Quand j'ai lancé Captcha, j'imaginais quelque chose de plus sérieux, j'avais un peu l'idée d'un abcdrduson multi-thématique. Parler de cinéma et de musique, mais aussi de sujets de société, de politique, ce genre de conneries. J'ai tenté le coup avec deux-trois articles, mais je suis pas bon là-dedans. Et les bougs qui acceptaient de venir publier leurs écrits chez moi, c'était pas leur délire non plus. Donc petit à petit, le "webzine alternatif, indépendant et décalé" (le premier sous-titrage de Captcha Mag, on est d'accord, c'est très moche), a fini par assumer parfaitement son contenu débile et nazi.

Mais au fait, pourquoi ce nom ?

Et pourquoi pas, fils de pute ? J'ai ébauché une bonne centaine de noms différents. Captcha Magazine aurait pu s'appeler Zere-Chrome (une expression de la rue associée à la puissance d'un navigateur internet rapide et fiable), RMCG (Rap Music et Cinema de Gangsters), ou peut-être même Chirac Mag. Aucun nom ne me convainquait vraiment. Au bout d'un moment, ça m'a cassé les couilles, fallait que je me décide. J'étais en train de télécharger je ne sais quelle connerie, et je suis tombé sur un captcha. Captcha ! Allez, ça ira très bien. C'est assez neutre pour qu'on puisse traiter de n'importe quel sujet sans dénoter avec l'appelation du site. Et puis, le captcha illisible, c'est à peu de choses l'invention la plus casse-couilles depuis 1945. Avec le recul, ça nous correspond parfaitement.

Alors, bilan de mon année captchaïstique ? Beaucoup de temps passé à galérer sur des détails à la con. Et puis beaucoup de positif : collaborer avec Le Blavog (la putain de légende !) ou avec Jean-Pierre Labarthe ... putain de merde, c'est pas rien ! Rencontrer des rappeurs, leur demander qui ils préfèrent entre Himmler et Goebbels, voila pour quoi j'ai lancé Captcha-putain-de-Mag ! Rayon avantages, on reçoit maintenant des invitations pour des concerts, projections ciné, enregistrements d'albums, soirées, expositions ... On reçoit aussi des bouquins, merde ! C'est pas encore un salaire, mais merde, ça fait franchement plaisir !

On a écrit pas mal de merde pendant l'année qui vient de s'écouler. Mais y'a quelques trucs dont je suis plutôt fier. On a tenté, à notre manière, d'apporter un peu de vent frais dans ces internets qui commencent à sentir de la chatte. On a tenté de réinventer la chronique rap (Neochrome, Detox), ou l'explication de lyrics (Butter Bullets et Mala - et beaucoup d'autres suivront), on a parlé de gens dont t'entends pas ou peu parler ailleurs (Fusils à Pompe, Nuwine alias Wine-O, Nab, et plein d'autres ...), on t'a envoyé un peu de bon son, avec nos sextapes et autres compilations. On a aussi donné un petit coup de fouet au cul des fans de catch, decoincé un peu ce rap-jeu. Rien de flamboyant (on fait même parfois dans la recup de vieux articles du Blavog ou de twittstories de Zafinho), mais on se fait plaisir, et on te propose des trucs que tu liras pas ailleurs. Fin de l'épisode best-of.

L'avenir de Captcha ?

Maintenant qu'on a consolidé notre audience (franchement bonne), on veut aller plus loin. On a des projets, de gros partenariats qui se mettent en place. Niveau contenu, on reste sensiblement sur la même ligne éditoriale sans queue ni tête. On a recruté quelqu'un pour réaliser les interviews, on va essayer de vous en balancer un maximum. On va refaire une boutique aussi. Un truc propre, qui ait un peu plus de gueule que les t-shirts honteux qu'on a essayé de vous vendre y'a quelques mois.

On veut du biff, cliquez sur les pubs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *