artworks-000041336813-b6qxm7-original

Black Dave : Bronx Skater devenu Rappeur de Harlem.

1

Davon « Black Dave » Willis est né dans le Bronx il y a 21 ans, mais il vit actuellement à Harlem avec sa mère. Skater virtuose du Bronx de sa prime enfance, il est devenu ce rappeur harlémite en devenir à la faveur d'un premier single : « On Tha Map ».

Physiquement poussé à franchir les frontières fortifiées des quartiers historiques de la ville sur sa planche à roulette, son esprit, lui, s'est émancipé depuis qu'A$ap Rocky a donné le ton en ce qui concerne l'influence sudiste sur le rap new yorkais. 2Oui, la tendance se confirme : le ver des champs est dans la Grande Pomme... Surtout que Grandmilly de The Lost Island (NY) a sauté le pas. Pas de géant, mais aussi bandana de soldat et Black Magic pour ce nordiste bon teint qui, en s'affiliant avec le Raider Klan de Spaceghospurrp, a éprouvé l'irrépressible besoin de faire sauter le verrou de la crispation Nord/Sud.
Même s'il a grandi avec Dipset, Roc-A-Fella, The LOX, Terror Squad, Wu Tang, Murder Inc et G-Unit, il y a ce petit vent chaud venu du Sud (UGK et 3-6 Mafia) qui souffle par intermittence dans la tête bien remplie de Black Dave. Petite bourrasque sous un crâne devenue tornade depuis l'ouverture des gigs des Juicy J, OG Ron C et Project Pat qui ont eu lieu il y a quelques mois à Big Apple.

Déjà, son premier effort BLACK DONALD TRUMP (2012) posait les jalons de ce qui allait vite devenir STAY BLACK, petite liste de 14 cuts qui l'a instantanément installé sous les feux des projecteurs. Meech de Flatbush Zombies, D-Stunna, le chicagoan Lil Mouse & d'autres, des obscurs, sont venus étayer ce projet de facture assez classique, finalement séduisant. Son récent clip « Bucket Low (F*ck It Tho) » est l'exemple type de ce que New York peut de temps à autre bâtir en terme de rap actuellement. Boucle screw, flow luciférien made in M-town, paresse emblématique du beat, du coup Black Dave fait bien mieux que coller à l'air du temps, il a du style, de bons lyrics et maitrise remarquablement son sujet.

Sempiternels flics véreux et récent modèle de menottes en plastique emprunté à la culture  SM hantent le Boom twist de Dave. Lequel, agrippé à son glock, profite de « Free BK » pour ressusciter la harangue anti-cop de N.W.A., concept en aucun cas avarié du plus « dangereux » West crew des années 90.
Justement, mis en orbite par le Remix languissant de « Boomin N Zoomin » « Dangerous », explicite et menaçant à souhait, prévient quiconque osera s'aventurer dans la mythique « Danger zone » (Intersection de Lenox Avenue et de 139th West) -- quartier de prédilection du fils du diable de Harlem, feu Big L.

La signification de STAY BLACK d'après Black Dave ?
C'est sans conteste « Muthafuck ! My Ennemies », mais aussi « Bitch Nigga Why You Fake » C'est à dire rester vrai envers soi-même, et par conséquent poser ses raps sans accorder la moindre attention aux vilipendes aboyées par la race des aigris, des haineux.
Que dire de plus en ce qui concerne STAY BLACK ? Rien, sinon pari tenu, pari gagné !

3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *