o89w5d

WRESTLEMANIA 29

Wrestlemania, c'est un bon gros show à l'américaine, avec des soldats, des pubs, des aigles, des drapeaux, et des interludes qui font pleurer. On a même eu droit à l'apparition d'athlètes paralympiques cette année. Plus de 80 000 spectateurs au Metlife Stadium, dans le New Jersey.

3

Alors bon, oui, je pense que vous l'avez compris, la WWE aujourd'hui, c'est plus du tout des combats à base de punaises dans le dos, de flaque de sang sur le ring. C'est plutôt un truc du genre Amour Gloire et Beauté, une série ultra complexe ou le mec sort avec une fille et qu'un gros malabar essaye de lui piquer, alors l'autre décide qu'il va lui casser la gueule etc. Mais c'est aussi et surtout un spectacle familial, et ultra mainstream, si bien qu'un combat entre The Rock et John Cena est capable d'enflammer les foules comme un PSG OM chez nous (Je ne révélerais pas qui est le PSG ou l'OM dans cette histoire là.).

Avant la grosse bamboula, y'a les amuses bouche. Le vin d'honneur de Wrestlemania, c'est ce pré-show, ouvert par le big boss à la démarche de Cow-Boy (ou de détenu malchanceux) : Vince McMahon, en vidéo. Bon, après les chichis, le spectacle peut commencer. Ah non, y'a eu plein de chichis en fait. Une apparition de Snooki en coulisses, qui discute avec The Miz de ses tweets et de son bébé. On s'en fout comme de l'an quarante. Ça parle aussi auto-bronzant, on a une experte là, mais on s'en fout aussi en fait.

1

Y'a plus important ce soir. D'abord, est-ce que Ryback, ce type qui dit tout le temps qu'il a faim, va défoncer la gueule de Mark Henry ? Est-ce que CM Punk va foutre une rouste à l'Undertaker et stopper son streak? Est ce que Triple-H va devoir achever sa carrière, une fois que Brock Lesnar lui aura pété les dents, la clavicule et les chevilles (référez vous à l'article sur Brock Lesnar, ce type pourrait être le videur d'une soirée en enfer.) ? Et surtout, est-ce que John Cena va enfin réussir à faire taire The Rock, le renvoyer smell ce qu'il cook chez sa mère après une défaite cuisante ?

Pour nous mettre en appétit, un match pendant le pré-show, Wayde Barrett, le mec qui est quand même une superstar, se voit dérobé de son titre de Champion Intercontinental par ce petit frimeur qu'est The Miz. Je suis déçue, je suis une femme, et l'accent anglais de Wayde Barrett me plaît beaucoup. Et The Miz a visiblement un penchant pour Snooki, qu'il a traitée de MILF.

DONC, Wrestlemania 29 va commencer là : un trailer de cinq minutes sur le New Jersey, pour dire que tout le monde est gentil là-bas et que dans l'adversité ils s'aident tous, un genre de générique de South Park, mais en long et chiant. On aperçoit enfin quelle tenue américaine a choisie Jerry Lawler cette fois. Il a mis un costard, mais il a fallu qu'il mette une espèce de diamant chelou à son col (déformation sexuelle, excusez moi).

La musique de Sheamus raisonne, superbe, j'adore ce type, surtout ses cheveux. Il doit se battre en équipe avec le Big Show et Randy Orton, contre The Shield (pas la série...), une équipe de mecs qui veulent du mal à tout le monde, les Morsay du catch. Ces derniers ont d'ailleurs remporté le match, avec un Spear de toute beauté. Mais c'est parti en couilles puisque le Big Show a décidé de se disputer avec Orton. Sheamus remonte sur le ring, le Big Show le remet en place avec un KO Punch, et il en profite aussi pour casser la gueule de Randy Orton. Tout va bien dans le meilleur des mondes.

02

Après ca, l'heure du combat entre Mark Henry et Ryback. Henry a foutu une grosse rouste à Ryback au début, et puis après, tout le monde s'est fait chier et le mot « BORING » a sonné dans tout le stade. Ryback se reveille et met Mark Henry par terre. Ensuite, les gars, un truc que vous n'arriverez jamais à faire dans votre chienne de vie, il soulève le gros Henry, qui pèse 200 kilos. Bon après ce qui est con, c'est qu'il perd parce qu'il tombe et qu'il se laisse écraser jusqu'à la défaite. CHEH. Il est par terre, des medecins viennent l'aider, mais Henry les chasse comme une sorte de répulsif automatique, c'est très impressionnant. Ryback se relève, réussit à soulever Mark Henry pour lui faire son Shell Shocked.

WM29_Photo_046

Ensuite, interlude émotion, y'a des athlètes handicapés qui viennent saluer la foule, la WWE s’annonçant partenaire des JO spéciaux de 2014. Malaise pour ma part, je ne vois pas absolument l'utilité de leur présence. Ils sont restés plantés là pendant une grosse minute, et Stéphanie McMahon les regarde avec un sourire figé de Miss Univers, ou de quelqu'un qui aurait vraiment envie de chier mais qui essaye de faire bonne figure.

Le Tag Team Championship Match peut commencer, Daniel Bryan et Kane contre Dolph Ziggler et son esclave Big E Langston. Ouais je dis que c'est son esclave car c'est un type qui ne sert à rien d'habitude, il marche juste derrière lui avec AJ, la meuf de Ziggler. C'est un peu une meuf polyvalente, on a tous connu une meuf comme ca, qui se tapait tout un groupe de potes à tour de rôle. Bah là c'est pareil. Elle s'est fait Daniel Bryan, Kane, John Cena, Cm Punk, et maintenant Ziggler.

04

Elle a pris cher, ENFIN BREF, on a enfin pu voir si Big E Langston savait catcher. Et ouais je dois avouer que ouais, mais il n'aura sans doute jamais un poste de superstar, il n'a pas commencé par le bon chemin. Ce match était pas mal à vrai dire, y'a eu un clin d’œil à WrestleMania 28, où Daniel Bryan a perdu son titre de Champion Poids Lourd de la manière la plus conne qui soit. Ce canard a voulu rouler une pelle à sa meuf en tournant le dos à son adversaire (Sheamus). Et là, il s'est mangé un Brogue-Kick dans la gueule, coup de pied de forain.

Le combat aura duré en tout et pour tout 18 secondes l'année dernière. C'est con pour les gens qui avaient payé un billet à 3000$ pour voir un combat de qualité entre ces deux mecs. A Wrestlemania 29, c'est Ziggler qui a roulé une pelle à AJ, et Daniel Bryan qui lui a mis un coup de pied, mais pas assez fort. Le match a donc duré, et ils ont quand même fini par gagner, pour garder leur titre de Champions en Équipe. Ces types ont l'air de psychos, et Daniel Bryan me fait penser à un de ces mecs bizarres qu'on peut croiser dans le métro parisien. Mais c'est un rôle qui lui va tellement bien, ça passe crème du coup.

Bon et le match d'après, ça me fait presque chier d'en parler. Un combat entre Chris Jericho (point mode: Ce type a toujours une veste avec des loupiotes, un fashion faux-pas.) et Fandango. Alors Fandango c'est le nouveau joujou de Vince McMahon, qui adore son personnage. Le personnage ? C'est un mec qui est danseur de tango à la base, et qui entre sur une musique horrible, avec une danseuse de tango à son bras, un personnage atroce, qui me sort par tous les orifices.

4

C'est pas que j'aime pas le tango, mais trop c'est trop. Un fail aussi énorme que le plus que raté personnage de Lord Tensai, qui était sensé être un espèce de guerrier asiatique, c'est parti en couilles en fait, et le gars fait aujourd'hui équipe avec Brodus Clay (pour l'anecdote, il est l'ancien garde du corps de Snoop Dogg, enfin Snoop Lion...), avec qui il danse sans rythme sur de la funk, un truc un peu weird, leur team s’appelle Tons of Funk, c'est drôle parce qu'ils sont gros. Je me suis encore laissée égarer.

Le plus triste dans ce match, c'est que le danseur de Tango a gagné, alors que Jericho méritait largement une victoire, tant il l'a frôlée à plusieurs reprises, mais c'est le jeu, le latin lover a gagné en pliant Jericho en Small Package. Par contre, on peut souligner le professionnalisme de Jericho, qui n'a plus aucune preuve à faire, qui est une star du rock (si, je vous jure), et qui a quand même accepté de venir se prendre une pâtée par un DANSEUR DE TANGO devant toute la planète.

Stop, la Terre s’arrête de tourner, P Diddy, Puff Daddy, Swag Diddy (haha merde) monte sur scène pour interpréter « I'm coming home », morceau choisi comme BO de ce Wrestlemania. Je crois que la WWE a un deal avec Bad Boys, ils avaient fait venir le jeune Machine Gun Kelly l'année dernière. C'est cool, ça fait un petit showcase sympathoche, il interprète même All About The Benjamins.

20130328_EP_LIGHT_WM29-Diddy_C-homepage

Et là, un truc un peu moins cool, une espèce de vidéo nationaliste, même raciste un peu. C'est marrant, mais aux États-Unis, quand tu dis que ce que tu diffuse n'engage que les auteurs, tu peux dire des trucs de nazi ou de nécrophile, C'EST OKAY. Alors là, Jack Swagger avec Zeb Colter, un gros plouc, qui hurlent leur amour de la Terre-Patrie, que les Latinos sont crades et qu'ils n'ont rien à foutre aux États-Unis, haha pétard, je suis choquée devant ma télé.

Colter affirme que les Grecs, Chinois, Italiens polluent les rues de New York et qu'ils sont sans papiers où je sais pas quoi. Alors qu'au final, rebeu, renoi ,babtou, chinois, et ainsi va la chanson ... Pour ceux qui restent choqués par ce que je viens de dire, rassurez vous, Alberto Del Rio a gagné son match contre Jack Swagger et sa dégaine de Serafin vivant dans une caravane. Del Rio l'a terminé en lui mettant un Cross Arm Breaker dans la teuch, Swagger a du abandonner et perdre le match par soumission. (Il paraît que le personnage de Zeb Colter est caricatural des mecs du Tea Party, desquels la WWE a envie de se moquer un peu, mais bon, c'est pas un fait avéré.)

Club du troisième âge, salut, c'est l'heure du match de l'Undertaker, invaincu depuis 20 combats à Wrestlemania, contre CM Punk. Aucun suspense, après l'entrée du Phenom, longue comme le bras , un combat scénarisé pour enjailler le vieil Undertaker, qui rafle la victoire face à la mine déconfite de CM Punk, KO après une Tombstone. Le Dead Man va pouvoir récupérer son urne magique, que Paul Heyman, le larbin/avocat/agent de Punk trimbale depuis quelques semaines, bafouant l'âme de Paul Bearer, (larme de Jack au sol pour) le soss mort de l'Undertaker.

WM29_Photo_150

Avant dernier combat, un No Holds Barred. Tous les coups sont permis, même les coups de marteau, une version édulcorée des matches hardcores de l'Attitude Era. Shawn Michaels, Sexy Boy plus trop sexy, arrive habillé comme un clodo en santiags, un swag yolo-style (Purée j'ai réussi à placer ces deux mots.). Mais respect au HBK, qui vient soutenir son copain Triple H, qui devra rentrer chez lui en tant qu'ancien catcheur s'il perd son combat contre Brock Lesnar. Ça n'est pas chose aisée de gagner un combat contre Brock Lesnar. Une espèce de sanglier nourri aux OGM, croisé avec un bison.

Ça va, c'était bien chargé, y'a eu une table de cassée, encore la table des commentateurs mexicains, ils s'en prennent toujours plein la gueule les pauvres. Oui, Lesnar a jeté HHH sur la table, pourquoi pas. Voyant son pote en difficulté sur le ring, HBK a essayé de venir aider, mais le gringalet s'est pris un F5 dans la pomme. Le match a pris un putain de tournant a un moment assez incongru, HHH a mis une gifle à Brock Lesnar, dix fois plus humiliant que n'importe quel autre coup. Ah et aussi, il lui a mis un Low-Blow, autrement dit, un coup dans les valseuses...

2

Alors l'ancien champion de MMA est devenu tout rouge et a remis son adversaire en place avec un Kimura Lock. Malheureusement pour l'homme écarlate, HHH était ultra motivé, et il a fini par lui mettre bien méchamment dans la gueule avec une masse et l'écraser avec un Pedigree sur l'escalier en alu. Un, Deux, Trois, ding ding ding, victoire du Game.

Quelques minutes avant d'attaquer le Main Event, on nous présente les nouveaux venus du Hall Of Fame de 2013. Dedans, une femme, Trish Stratus, Booker T, ce bon vieux bûcheron Mick Foley, Bob Backlund, le très riche Donald Trump (un ami de Monsieur McMahon, jadis impliqué dans deux trois histoires.), et Bruno Sammartino, un vieux catcheur, champion WWE pendant presque 8 ans, de 1963 à 1971. Aujourd'hui il est le sosie officiel de Rim'K du 113.

Dernier match de ce WrestleMania. John Cena vs The Rock. On voit une sacrée bataille d'égo dans leurs regards, j'sais pas si c'est gerbant ou excitant.

Quoi qu'il en soit, peu d'ambiance dans ce match, vraiment dommage pour un Main Event, question performance, on sent un essoufflement chez les deux superstars... Sans surprise, John Cena gagne, on s'en doutait, puisque The Rock doit partir retrouver sa carrière hollywoodienne, il n'a pas le temps d'assumer davantage un rôle de Champion WWE. Ce combat m'a rappelé, avec un peu d'amertume et de nostalgie, ce match fort de café que nous avaient offert The Rock et Hulk Hogan pour WrestleMania 18

02

Donc voilà, John Cena est aujourd'hui Champion WWE, pour le plus grand bonheur de ses petits fans habillés de la tête aux pieds en bons soldats de la Cenation, mais bon j'vais lui faire une fleur, j'vais pas parler de sa marque de vêtements. The Rock, bon prince, lui a  fait un petit câlin pour terminer, c'est la 11eme fois que Cena remporte cette ceinture.

Feux d'artifices, Rideau.

En résumé, j'ai été un peu déçue de ce WrestleMania, on dirait un peu un brouillon du prochain, le n°30, qui à mon avis s'annonce bien meilleur, fêté en grande pompe. Il m'en faut beaucoup, ouais je sais, une vraie gonzesse.

Mais bon, je suis pas non plus sans arguments. Il y a eu un manque d'organisation de dingue.

HHH a été blessé, pas au combat, mais pendant son entrée, il s'est pris de la neige carbonique sur le torse et s'est fait brûler. Ils ont même zappé un match, qui a finalement été programmé au lendemain. Ah, et aussi le livestream de l'événement qui ne marchait pas sur leur site, alors que c'est un Pay Per View à 18€...  Par contre, un truc qui m'a fait plaisir, la WWE s'est enfin résignée à mettre de côté la division des Divas. Une bonne nouvelle pour terminer donc, puisque, effectivement, on n'a pas assisté à un seul match féminin cette fois-ci. Ils étaient devenus sans aucune utilité, sauf peut être à espérer apercevoir un téton ou deux par ci par là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *