SPLASHbmf

MOBSTERS, FLAMBEURS ET AUTRES GANGSTERS DU RAP GAME (3)

Demetrius "Big Meech" Flenory

ig Meech Flenory & Chad « J-Bo » Brown
Big Meech Flenory & Chad « J-Bo » Brown

« Quitting while you're ahead isn’t the same as quitting. » Tirade d'American Gangster (2007).

« I think I'm Big Meech... Larry Hoover, whipping work, halleluiah... »  Rick Rozay Ross a allumé en un seul de ses raps plus d'incendies que tous les pyromanes des forêts du Lubéron et du massif du Tanneron en ont déclenché au cours des trente dernières années. Pour sûr, faire son beurre en volant l'identité ou en se réclamant sans le moindre accord des légendaires Freeway Ricky Ross et Larry Hoover doit logiquement déclencher orages et tempêtes juridiques, cependant s'auréoler de la légitimité « thug » acquise de haute lutte par Big Meech Flenory multipliera par mille les inimitiés entre rappeurs. Qu'ils se nomment P. Diddy, Bleu DaVinci, Young Jeezy, Rick Ross, Gucci Mane, voire Henry Lee Clark 3 alias Pookie Loc, tous ont directement ou par la bande subi les turbulences de sillage de la « gangster life » du dit Big Meech et de sa Black Mafia Family. Certains y ont laissé leur peau, quelques uns se sont perdus en route, alors que d'autres se sont salement provoqués à partir du jour où Big Meech a été forcé de laisser vacant son trône de kinpin ...

Aucune référence à la drogue dans le Good Book !

Bien qu’élevé dans le respect de la foi, Big Meech Flenory est rapidement devenu la tête de gondole des kingpins de Détroit en ce début des années 90. Il a commencé à vendre de la drogue car il n'a, le confirme-t-il dans une interview, jamais lu le moindre verset concernant les drogues dans la Bible voire les instructions données dans les 10 Commandements. S'il compte subvenir aux nécessités vitales de sa famille qui survit dans un quartier miséreux du southwest de Détroit, il y a ce profond béguin pour les bolides qui le taraude et le pousse à persévérer dans cette voie. Quoi de plus normal, Big Meech est originaire de « Motor City » (alias Detroit), la principale ville de l’État du Michigan où pendant des lustres les Noirs ont sué sang et eau afin d'installer les Blancs au volant de ces rutilantes et inaccessibles « américaines ». Si l'idée de fonder une famille du crime, la Black Mafia Family, lui vient à l'esprit c'est tout simplement parce qu'un homme, Blanc ou Noir, au volant d'une Rolls, Ferrari ou Lamborghini n'est pour ainsi dire jamais interpellé par la police...

bigmeech2

Croyez-moi, Big Meech n'a pas attendu d'être majeur et vacciné avant de mettre un peu de beurre dans ses maigres épinards. C'est à partir de la high school que lui et son frelot, Terry « Southwest T » commencent à vendre des paquets de cocaïne à 50 dollars dans les rues coupe-gorge du sud-ouest de la ville. Afin d'être beaucoup plus efficient, le duo agrandit son cercle. Chad « J-Bo » Brown et une poignée d'inflexibles soldats deviennent les cadres de Blowin Money Fast alias Big Meech Family alias Black Mafia Family, puissante organisation en devenir face à laquelle tout le monde s'écrase ou bien trépasse à Détroit.

Ascension fulgurante & Hip Hop.

Les années 90 ont confirmé les ambitions régionales de la BMF. Au fil des ans, l'organisation s'est émancipée, et c'est à partir de l'année 2000 que des choses d'une ampleur nationale vont se mettre en route. C'est de leur QG de Los Angelès approvisionné par les cartels mexicains, mais aussi du centre de distribution enraciné à Atlanta, que les 500 membres de la BMF ventilent grâce à des moyens techniques assez ingénieux des centaines de kilos de cocaïne à travers la plupart des États américains – Alabama, Californie, Floride, Géorgie, Kentucky, Massachusetts, Michigan, Missouri, Caroline du Nord, Ohio, Tennessee et Texas.

bigmeech3

Pourtant, en 2001, un différent s’immisce entre les deux frères Flenory. La vie dispendieuse et tape à l’œil de Big Meech, celui-ci a commencé à mettre des grosses billes dans le hip hop mais aussi à blanchir l'argent sale du business de la coke dans les bijoux grâce au souverain du bling new yorkais Jacob « The Jeweler » Arabo, a principalement le don d'énerver Terry. La flambe, ce n'est pas son truc à « Southwest T », notre homme préfère la discrétion aux feux de la rampe qui t'éblouissent et t'empêchent de distinguer un cogne d'un banal marchand d'artichauts. L'avenir lui donnera raison. Bref, sa décision est prise, et il s'en va faire sa petite vie de gros fournisseur à L.A., pendant que Meech s'affiche sans complexe - attitude de parrain, hommes de main, bijoux et fourrure pimp en vison - dans les night clubs les plus huppés d'ATL.

bigmeech4

Ça tombe plutôt bien. Le monde hétéroclite et branché de la nuit, et donc celui du rap, aiment frayer avec les personnalités de l'acabit de Big Meech. Il est un de ceux qui peut ouvrir les portes closes et qu'on aime sucer, sinon courtiser. En fait, les hémisphères Nord et Sud de la nation hip hop ont trouvé à Atlanta un nouveau lieu de villégiature, plus exactement, un endroit où la fête bat son plein et où, mis en orbite par l’impressionnante puissance de feu des radios locales, le futur du rap s'annonce plus que prospère.
Big Meech n'a rien à envier à P. Diddy ou à Cash Money en ce qui concerne ce panel d'extravagances qui a le don de vous hisser au rang de Roi du bling, de Prince de la nuit.  La coke déflore tant de vierges narines, l'argent coule à flot, et Meech se permet d'arriver en hélicoptère à quelques parties VIP éperdument débridées qui ont lieu en ville. Pourtant, le jour où Anthony «  Wolf » Jones [lequel « Wolf » Jones a assassiné Jakes Robles, ami et confident de Suge Knight, à Atlanta en 1995] et Lamont Girby, « honnêtes et loyaux » porte-flingues de P. Diddy, sont assassinés sur le parking d'un nightclub d'Atlanta en 2003, nombreux sont ceux qui s'empressent de féliciter les membres de la Black Mafia Family. Tout ce tintouin de gangsters fait un peu désordre et créé un froid polaire entre Meech et Diddy qui, jusque là, s'entendaient comme larrons en foire.
Toujours en 2003, Big Meech et sa Black Mafia Family fondent BMF Entertainment Inc et apparaissent dans différents magazines hip hop – The Raw Report DVD-Magazine, S.M.A.C.K., The Come Up – qui posent leur loupe binoculaire sur le CD/DVD « WORLD IS BMF'S » du rappeur surestimé mais adoubé, Bleu DaVinci. Pléthores de rappeurs font désormais parti du cercle des intimes de Big Meech – Young Jeezy, Fabolous etc ...
En guise d'adage ou d'avertissement, c'est selon les choix, on peut lire la tirade plein d'à-propos de Meech sur la pochette de « WORLD IS BMF'S » : « Let no man separate what we create ... » Bref, le conte de fée s'éternise pour Big Meech, son label est expressément nommé The Source Best Independent Rap Label par le magazine éponyme en 2005.

Young Jeezy, délation en masse et fin de règne.

La même année, Gucci Mane, MC encore indépendant, invite Jeezy sur « So Icey ». Young Jeezy n'est pas le premier venu dans le jeu du rap, de plus, il a un allié de poids en la personne de Big Meech devenu ce redoutable mécène hip hop qu'il flatte avec emphase sur certains de ses titres. Or, c'est le titre « Stay Strapped » qui va accélérer les choses, et de la pire des façons. Ici, Young Jeezy ne flatte pas Big Meech, il profite d'une punchline pour engager une rançon de 10 000 dollars à celui qui lui ramènera la chaîne de Gucci Mane.
Un soir de mai 2005, alléché par l'offre de Jeezy, l'aspirant rappeur Lee Clark 3 alias Pookie Loc tente le coup tordu. Il s'introduit chez Manne afin de dérober le Graal. Seulement, le rappeur d'East Atlanta est armé et riposte à l'agression. Pookie Loc est sérieusement blessé et meurt d'avoir surestimé son « potentiel thug ».

Diddy & Young Jeezy
Diddy & Young Jeezy

Du côté de la BMF, les choses ont commencé à tourner au vinaigre. Déjà, le 11 avril 2004, suite à des fuites, le gros fournisseur Jabari Hayes est appréhendé à Phelps County (Missouri) alors qu'il conduit un somptueux camping car dans lequel sont dissimulés 95 kilos de cocaïne et 570 grammes de marijuana.
En septembre de la même année, Omari McCree, autre gros requin de la BMF, est balancé par un ami d'enfance parvenu au rang de demi-sel du drug game, Decarlo Hoskins. Le mois suivant, en novembre, c'est le frelot, Jeffery Leahr McCree qui est intercepté au volant d'une Porshe Cayenne Turbo sur la I-75 à Atlanta . A ses côtés est assise sa jolie fiancée ... Sur le siège arrière repose en toute quiétude un paquetage contenant 10 kilos de cocaïne.
Les deux frangins ont pas mal balancé sur l'organisation, du coup, on les relâche ensemble, le même jour ... Cependant, les autorités attendent un nouveau faux-pas de leur part pour enfoncer définitivement le clou. Celui-ci se présente le 8 juin 2005. Omari est a nouveau appréhendé. Il signe une clause de confidentialité et commence à décrire son rôle au sein de la BMF. Finalement, il cite Big Meech comme la source de la cocaïne qu'il distribue, mais aussi Chad « J-Bo » Brown en tant que bras armé de Meech.

Les témoignages reçus racontent que l'organisation possède plusieurs résidences ultra-modernes destinées à réceptionner la drogue à Atlanta. On a le droit de rester dubitatif devant la dimension poétique de leurs blazes : « The Gate », « The Horse Ranch », « Space Mountain » alias « Bugsy Siegel » (en référence à ce seul type de palace que le notoire gangster aimait habiter) et « The Elevator ». Environ tous les 10 jours, des limousines, le plus souvent en provenance de l'aéroport, trimbalent 100 à 150 kilos de cocaïne rangés dans des compartiment secrets.

Planques destinées à cacher argent et drogue dans des limousines Hummer de la BMF
Planques destinées à cacher argent et drogue dans des limousines Hummer de la BMF

Quant aux acheteurs, il sont préalablement prévenus et n'ont plus qu'à débarquer afin de  verser leur dû et recevoir les quantités de cocaïne requises. Des sacs prévus à cet effet leur permettent de vérifier s'ils ont acquis le nombre correct de kilos. Les caches des véhicules, expressément remplies de cash, s'en iront bientôt payer rubis sur l'ongle la source mexicaine. Telle une banale entreprise, la BMF possède ses propres manutentionnaires. Quelques-uns comptent les biftons, les regroupent en énormes liasses, pendant que d'autres pilent ou emballent les kilos de cocaïne pour les clients.

Durant toute la durée des investigations, les FBI, DEA et ATF agissent de concert mais ont du mal à mettre la main sur l'argent des transactions. Ils ne savent pas encore qu'un habile système hydraulique les empêche d'accéder au magot. En août 2008, les agents fédéraux perquisitionnent à nouveau une limousine Hummer de la BMF et finissent par trouver les planques bourrées jusqu'à la gueule de 875 000 dollars en cash ainsi que sept semi automatiques flambants neufs.

Incarcérés depuis 2007, c'est en septembre 2008 que Demetrius « Big Meech » Flenory et son frère Terry sont inculpés et condamnés à une sentence de 30 ans de prison pour avoir ventilé pas moins de 270 millions de dollars de cocaïne à travers la nation US. Des 41 accusés qui ont été inculpés au même titre que les deux frangins Flenory, 32 d'entre eux ont plaidé coupables.
Enfin, le joaillier des rappeurs et acteurs notoires, Yakov Arabov alias Jacob « The Jeweler » Arabo, reconnait avoir falsifié des documents fédéraux relatifs à la location de bijoux en vue d'un tournage. Arrêté et accusé de blanchiment d'argent suite à la relation ambigüe qu'il a entretenu avec la BMF, il est finalement emmuré pendant deux ans et demi et contraint à rembourser 2 millions de dollars au Gouvernement US en 2008.
A-t-il enfoncé Big Meech et la BMF lors de cet épisode juridique puis carcéral ? Nul, hormis les autorités Fédérales, ne saura jamais, par contre d'autres que lui, et pas des moindres, s'en sont chargés. Ci-joint la liste non-exhaustive des informateurs qui ont précipité la chute des frères fondeurs de la Black Mafia Family :
William « Doc » Marshall, Blue DaVinci, Daniel Corral, Decarlo Hoskins, Harold Wilcox, Benjamin Johnson, Charles Parson, Ralph « Ralphie » Simms, Eric Bivens, Marc Whaley, Arnold Boyd, ainsi que le super producteur Damon Thomas.

Yakov Arabov alias Jacob « The Jeweler » Arabo
Yakov Arabov alias Jacob « The Jeweler » Arabo

Les rumeurs sur internet concernant l'implication de Young Jeezy ont débuté le jour où Bleu DaVinci, Jody Breeze, Eldorado Red et Roccett ont accusé le King of Trap d'avoir lui aussi bavé sur Big Meech ... Suite à cette embardée délatrice, Roccett a été viré du label.

La paranoïa trop longtemps contenue éclate comme une bulle de savon. Elle laisse place à une avalanche d'aveux parfaitement calculés. S'étant lui aussi mis à table, Fleming « Ill » Daniels, autre timonier de la BMF chargé à la fois des meurtres et de la distribution, a raconté que Jeezy a reçu plusieurs kilos de coke en provenance de la BMF. Arrêté à Los Angelès après deux ans de folle cavale, le désigné comptable et démarcheur financier de l'organisation, Ralph « Ralphie » Simms, a tout de suite demandé une réduction de sentence en échange de la pure vérité : autant dire, la sienne !

« Space Mountain » alias « Bugsy Siegel »
« Space Mountain » alias « Bugsy Siegel »

S'il avoue avoir réduit en poudre des centaines de blocs de blanche afin de les insérer dans les planques des « limos » Hummer, Ralph Simms raconte au juge que les prénommés « J-Bo » Brown et Martez « Tito » Byrth lui ont demandé de préparer l'équipement approprié (voiture + dope) pour deux habitués. Sur sa lancée, sa langue ne fourche pas quand il précise que ces deux habitués venaient fréquemment à « Space Mountain » pour récupérer les chargements. Quand le juge lui demande l'identité des deux habitués, il répond instantanément :

- William « Doc » Marshall de la BMF et aussi Jeezy.
- « Young Jeezy » le rappeur ? reclame le juge.
- Oui ! retorque Simms.

#BMF #The Rise and Fall of Big Meech and the Black Mafia Family #2013
#BMF #The Rise and Fall of Big Meech and the Black Mafia Family #2013


  • One thought on “MOBSTERS, FLAMBEURS ET AUTRES GANGSTERS DU RAP GAME (3)

    1. Très bon le site :), ça doit te prendre une masse de temps de réunir toutes les infos.

      Juste un truc je crois que c'est Kanye et pas Diddy avec Jeezy

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *