safe_image.php

Dieudonné - Foxtrot : critique et interrogations

Dieudonné, c'est 12 spectacles (plus deux "best-of") en 13 ans depuis 2000. Sur la même période, c'est aussi 2 livres, une web-série, quelques engagements politiques, deux films produits, une douzaine d'apparitions dans des longs-métrages, un nombre incalculables de tournées, représentations, et polémiques, sans oublier sept enfants, quelques soucis judiciaires, et une bonne dizaine de millions de vues youtube. Au travers d'une discussion (entre Genono et Buddy Love) ayant pour point de départ la critique de Foxtrot, son dernier show, nous avons essayé de répondre à plusieurs interrogations : Dieudonné est-il un boulimique de travail, ou est-il obligé d'être si productif pour survivre ? Cette productivité n'est-elle pas un handicap, dans le sens où elle influe sur la qualité de sa production ?

B<3: Donc toi, tu penses que le spectacle est bon ?

Genono: Je le trouve meilleur que, disons, au moins les deux derniers en date. Sans pouvoir le comparer à des monuments comme Le Divorce de Patrick ou Dépot de Bilan, je me contente de constater que, pendant une heure trente, et malgré quelques temps morts, j'ai ri. C'est bien là l'essentiel.

B<3: Tu vois à part quelques sourires, j'ai jamais vrament rien. Là où, sur les précédents spectacles - plus faibles que les "références" que tu cites il y avait un vrai travail de recherche sur les vannes et l'écriture, pour moi, il n'y a plus rien là. Il se contente de respecter sa structure classique, mais simplement en lançant quelques idées, ses gimmicks (shoananas, etc ...) sans chercher à travailler son texte. Le problème est finalement qu'il semble s'imposer un rythme de presque 2 spectacles par an. Est ce qu'il prend encore le temps de bien écrire, ou veut-il simplement occuper l'espace en étant là souvent, quitte à être moins qualitatif ?

Genono: Occuper l'espace est une condition sine qua non à sa survie, financière comme médiatique. Il ne peut pas se permettre de disparaitre totalement des écrans radar pendant deux ans. Sans promo, sans aucun espace d'expression en dehors d'internet, il est mort. Aujourd'hui, si tu n'occupes pas l'espace, on t'oublie. C'est donc une nécessité. Je ne connais aucun humoriste capable de tenir le rythme que tient Dieudonné, en maintenant, même s'il n'est clairement pas au top de sa performance, une qualité pareille. Sa pugnacité l'honore.

B<3: C'est mon reproche principal. Et tout le fossé entre mes attentes et ses impératifs. Il doit impérativement faire marcher son théâtre, faire ses tournées, maintenir un engouement autour de lui en dehors des médias traditionnels. Ce qui implique aussi une (trop grande) rapidité dans la démarche de création. Beaucoup d'humoristes se sont à mon sens cramé comme ça, en voulant maintenir l'engouement autour de leur personnage. Je pense par exemple à Dubosc qui, en un laps de temps très court, a usé son personnage de séducteur lourdingue jusqu'à la corde. Idem avec Elie Semoun qui a usé son "Kevina" jusqu'à ce que plus personne ne veuille le voir, avec à la clé des annulations à la pelle, là où Dieudo remplit les salles. Quand tu regardes ses interviews, il a une voix et un phrasé complètement différent de celui qu'il utilise dans ses spectacles. Dans ses spectacles justement, il parle avec un accent de café du commerce, et c'est ce personnage là qu'il est en train d'user à mon sens

1457792Genono: C'est un souci inhérent à son propos : Dieudo soulève des thématiques ultra-sérieuses (la géopolitique, la religion, la guerre, etc), tout en les traitant, comme son statut d'humoriste, et surtout le contexte de scène dans lequel il évolue, le veulent, de manière sensiblement humoristique. Il ne peut pas présenter un spectacle, et traiter de ses thèmes habituels, en utilisant un ton ultra-sérieux. Ca n'aurait aucun sens, ou alors on ne serait plus du tout dans le domaine de l'humour.

B<3 : Et pour autant, si on reste dans la critque du jeu d'acteur et de la mise en scène, ce qui me gêne le plus c'est cette impression qu'il débite son texte à toute allure dans Foxtrot. Si tu regardes Mahmoud, il prend le temps de marquer son propos avec des silences et un phrasé qui laissent le temps au public de réagir à son propos. Là, c'est une charge sans arrêt, sans aucune pause, comme s'il n'avait plus le temps et qu'il fallait dire ce qu'il a à dire au plus vite. Peut être que la mésaventure de Bruxelles l'a marqué

Genono: C'est vrai que ce spectacle est moins "interactif", plus impersonnel. Ca sonne un peu "je balance mes vannes, riez ou pas, j'en ai rien à foutre". Mais d'un autre côté, on ne lui reprochera pas un manque de consistance, le show est dense, et si le rythme est trop rapide, c'est finalement préférable à un spectacle excuse l'exemple minable, c'est le premier qui me vient en tête à la Gad Elmaleh, avec trois minutes de texte pour quinze minutes de scène, sans contenu, et cantonné à un remplissage fait d'auto-plébiscite et de mise en scène type mauvaises vannes gestuelles ...

B<3: Tu viens de mettre le doigt dessus : c'est bel et bien devenu un grand monologue. Par exemple, dans "Mes excuses", il joue avec le public, faisant mine de s'adresser à quelqu'un pour rebondir sur ce que la personne est censée avoir dit et balancer un nouveau pan de son discours. Là, sauf erreur, je ne me souviens pas l'avoir vu interagir avec le public. Quant à l'auto-plebiscite, je trouve justement qu'il en use de plus en plus alors que c'était une critique qu'il formulait notament à l'égard de Gad. Il rit de plus en plus de ses propres blagues avant même le public, et c'est ça qui me fait dire que c'est moins bien écrit cette fois ci

Genono: Ce n'est jamais vraiment une interaction. Le public n'est jamais censé répondre, c'est un ressort humoristique très classique.

B<3: D'accord, mais c'est un ressort qu'il a apparemment abandonné. Ce qui renforce ce côté que tu évoques "je balance mes vannes et je me fous de savoir si vous riez" vu que lui est le premier à en rire. Après, je crois aussi qu'il s'adapte à son "nouveau" publc : un public jeune, complètement acquis à sa cause, qui vient le voir moins pour l'humour de ses textes et le plaisir du bon mot comme avant, mais pour l'adhésion à un discours qui, moi, me gêne de plus en plus

dieudonnGenono: Je suis d'accord sur ce point. Le discours, en plus d'avoir complètement perdu le côté "nouveau, original, et subversif" qu'il pouvait avoir au début, me pose un souci : il est de plus en plus ambigu, et surtout, de moins en moins intéressant. Si je ne considère pas le moins du monde Dieudonné comme un antisémite, je ne peux m'empêcher de me dire que, si j'étais juif, je me sentirais vraiment mal en assistant à ses spectacles.

B<3: Je ne crois pas qu'il y ait tellement de juifs dans ses spectacles  

Genono: Les attaques sur la victimisation, pornographie mémorielle, etc, ont un fond intéressant, quoi qu'on en pense. Mais de plus en plus de vannes de type "ça ne vous fait pas rire ? Ah, vous êtes juif peut-être ?" ... non seulement ce n'est pas marrant, mais surtout, ça contribue à l’ambiguïté de sa position, ce qui se trouve dangereux pour ce jeune public dont tu parles. Dieudonné a une influence certaine, et par conséquent, un devoir de responsabilité envers un public tout acquis à son idéologie. Au dela de l'écriture, de la mise en scène, du jeu d'acteur, le premier point à renouveller pour Dieudo, ce sont les thèmes abordés. Refaire encore et toujours les mêmes sketchs sur les mêmes sujets, c'est handicapant. Ses meilleurs sketchs "récents" sont ceux qui savent aller chercher d'autres horizons, je pense notamment à celui sur le cancer.

B<3: C'est là où je parlais de Dubosc ou Semoun par exemple qui ont usé leur personnage jusqu'à la corde. Aujourd'hui, voir Dieudoné ça coûte 40 €. Personnellement, je ne suis pas prêt à payer 40 € à chaque fois pour entendre la même diatribe contre le sionisme, la multiplicité des souffrances parmi les peuples, la victimisation des juifs. Non seulement le propos est devenu beaucoup plus ambigü, mais il ne s'adresse plus à moi. J'estime qu'il m'a perdu en route. Autant quand il en parlait par petites touches ça pouvait susciter mon rire, autant là je n'ai pas envie d'assister à des spectacles d'humour politique, et c'est ce que c'est devenu. De la même manière que je n'aime pas Stéphane Guillon dans cet exercice de politique nationale, je trouve Dieudonné encore moins pertinant et percutant, qui plus est concernant la politique d'un pays "lointain" qui ne me concerne pas

Genono: Le problème, c'est que ça fonctionne. Dieudonné a trouvé une recette qui rapporte, et je le vois mal prendre le risque de mettre de côté ce qui est véritablement devenu son fond de commerce. La question reste de savoir s'il fait ça parce qu'il estime avoir réellement un combat à mener de ce côté là (et dans ce cas, on peut commencer à se poser des questions sur la légitimité et sur le but de ce combat), ou s'il se contente simplement de donner à son public ce qu'il a envie d'entendre. Dieudo est presque devenu conventionnel (au niveau de sa fan-base, s'entend, pas en comparaison avec d'autres humoristes), et c'est vraiment dommage. Cela dit, malgré cette répétition dans les thèmes, je le trouve, en tout cas sur le dernier spectacle, encore incisif quand il faut l'être, et surtout, bien au dessus de l'humour-jeu français. Si on prend uniquement ses intro, par exemple, puisque la structure des spectacles ne change pas ... au dessus de son premier quart d'heure de spectacle, à chaque fois, c'est le soleil.

dieudonne-ma221f-dc7e8B<3: Et je me suis lassé de ça. De cette structure répétitive sous forme de tiers : 1er tiers de critique politique, 2ème tiers sur son point de vue personnel, les juifs, le sionnisme, l'esclavage, la comparaison des souffrances, et la dernière partie qui est peut être la plus humoristique à mon sens. Comme par exemple cet excellent sketch sur le cancer dans Mahmoud. Mais finalement, c'est cette répétition dans la forme et le fond qui m'a perdu, comme d'autres je pense. Et un nouveau public m'a remplacé, que je pense plus "premier degré", plus là pour le propos "politique" au sens premier que pour venir voir un humoriste. Dieudo dit que le rire est un réflexe. Je l'ai perdu, ce réflexe, quand je l'écoute. Parce que le stimulus n'est plus là pour le provoquer. Et finalement, si je n'ai plus envie d'entendre parler des juifs, ce n'est pas par antisémitisme, mais parce que je n'en peux plus d'entendre toujours la même chose. Et je ne m'inquiète pas : sa base est sans cesse renouvellée, ses gimmicks repris, ses vannes relayées sur les forums. Il a créé une petite base d'activistes et c'est en ça que je me sens largué : je n'irai jamais sur un forum parler de "quenelles", ou je ne me balladerai jamais avec un tshirt à l'effigie d'un ananas. C'est trop. Et ça dépasse ce que je considère être le rôle de l'humoriste. Toute cette organisation, ces "bals des quenelles", ces remises de prix, je n'ai plus l'impression d'aller au spectacle mais à un meeting. Et si je n'ai pas de carte dans un parti, ce n'est pas pour payer 40€ pour aller écouter un homme politique exposer ses idées.

Genono: Justement, il va loin dans ses idées. Est-ce que cette façon de pousser le bouchon très loin (on lui ressort sempiternellement cet exemple de Faurisson invité sur scène) n'est pas juste une manière de dire "hey ! je vous emmerde tous !" ? Je ne suis pas sûr que Dieudo exprime réellement ses idéologies sur scène, il se contente de taper là où ça fait mal, et, ayant compris que showbiz-télé-etc, c'était niqué pour lui, il joue à aller de plus en plus loin, toujours plus à l'opposé de la bienpensance occidentale. Maintenant, oui ça fatigue, oui Dieudo tourne en rond, oui, il serait temps d'explorer d'autres sujets. Si on met de côté tout ce côté idéologique-politique, qu'est ce qui t'empêche de rire bêtement à ses vannes ? Le mec sait écrire des sketchs, tu ne vas pas me contredire là dessus.

B<3: Il sait écrire des sketchs et à mon sens, pas du stand up comme il le fait aujourd'hui. Il n'est jamais meilleur que quand il joue des personnages. C'est un acteur incroyablement talentueux, que ce soit dans le rôle de Patrick, de son avocat, même quand il se joue lui-même convoqué au tribunal avec un criminel qui a un petit accent du Var, c'est juste un excellent acteur. Et il a complètement abandonné ce jeu là pour venir dans un genre de stand up avec cet accent "café du commerce" dont je parlais précédemment. Et je le trouve moins bon. Et soyons francs, dans Foxtrot, j'ai trouvé qu'il y avait peu de vannes bien écrites. Est ce que c'est l'écriture, ou le fait qu'elles soient noyées dans un flot incessant de paroles, je ne sais pas. Pourtant j'ai ri au passage sur DSK dans rendez nous Jésus, mais là ça manquait de vannes, tout simplement. Il était un moment où j'adorais qu'il aille trop loin, toujours, parce que de la transgression venait mon rire. Maintenant qu'il est allé très loin, j'ai même plus l'impression qu'il soit dans la transgression.

dieudonne-jean-marie-le-pen

Genono: Je me demande si, aujourd'hui, Dieudo continue de fédérer, faire des tournées, remplir des salles, générer des millions de clics, à cause des idées qu'il défend, ou grace à la qualité de son humour et de sa plume. J'ai l'impression qu'il a réussi à fidéliser un public comme nous grace à la qualité intrinsèque de ses spectacles, pour moi jusqu'à "Sandrine", des gens qui allons regarder ses spectacles parce que c'est Dieudo et qu'il nous a tant fait rire par le passé, ET un public nouveau, plutôt attiré par son traitement de sujets qu'il est le seul à traiter.

B<3: Tu viens de poser la meilleure question qui puisse être posée à son sujet. Jusqu'à "mes excuses" et "j'ai fait le con", la balance était assez équilibrée. C'était drôle, bien écrit, surtout très bien interprété et il y abordait des thèmes polémiques avec une écriture si fine que tu ne pouvais que rire. Aujourd'hui, la balance a clairement penché du côté des idées qu'il défend, au détriment de la qualité de l'écriture. Très clairement. Et ça semble correspondre à tout ce nouveau public qui le suit, alors que ceux qui le connaissaient et l'appréciaient pour ses qualités d'écriture tendent, comme moi, à prendre un peu de distance.

Genono: Mais alors, qu'est ce qui fait que tu continues à regarder ses spectacles ? C'est uniquement "parce que c'est Dieudo" ?

B<3: Exactement. Parce que j'ai toujours espoir, spectacle après spectacle, qu'il propose quelque chose de nouveau qui me fasse rire. Et depuis Mahmoud, je sens que je ne m'y retrouve pas. Le discours ne me parle plus, le sujet ne m'intéresse pas. Un peu comme les mecs qui regarderaient les films de Shyamalan parce qu'honnêtement il était très bon au début, et qui à chaque film se disent qu'il ferait mieux de prendre sa retraite tellement on y comprend plus rien

Genono: Ce dernier spectacle m'a redonné un peu d'espoir. C'est mieux écrit que les derniers, et même si les thèmes tournent en rond, j'ai trouvé le traitement un tout petit plus original. L’interprétation perd en excellence, t'as pas tort là-dessus. La mise en scène ... elle est minimaliste, et à la limite, c'est très bien comme ça. Dieudo n'a jamais eu besoin de créer quelque chose de fou sur scène, sa présence se suffit à elle-même.

B<3: Je croise les doigts pour qu'il prenne un peu de temps pour écrire un truc neuf, soigné, bien joué, sans l'impératif financier de devoir faire de l'argent vite. On verra si ça va dans ce sens

Genono: L'impératif financier, je sais même pas si c'est pas juste une quenelle de sa part. Même sans faire un spectacle par an, le mec a de quoi nourrir ses sept enfants, je me fais pas de souci pour lui.

B<3: Finalement, au delà de pouvoir dire ce qu'il veut quand il veut, c'est peut être ça, sa plus grande liberté aujourd'hui : ne dépendre de personne, ni financiers ni médias, pour pouvoir exercer son métier et dire ce qu'il a à dire. Alors que beaucoup d'humoristes en sont réduits à se répéter et reproduire les mêmes schémas, aller dans les mêmes émission faire la même promo, lui existe en dehors du circuit. C'est justement ce que disait cet article du mec qui a assisté à son bal des quenelles cette semaine. Il a réussi à fédérer tout un pan de sous-culture autour de lui, sans même faire la moindre pub. Tout est gratuit : facebook, twitter, le bouche à oreille.

Genono : Je ne comprends toujours pas que Foxtrot ne te fasse pas rire. Tu es juif, peut-être ?



  • 8 thoughts on “Dieudonné - Foxtrot : critique et interrogations

    1. je me retrouve beaucoup dans vos discours... je trouve moi aussi que depuis mahmoud, ca tourne drolement en rond... même structure de spectacles, gimmicks utilisés à outrance, même theme,etc... et c'est plus que dommage tant le mec est un acteur et comique de génie... je rebondis sur les ecrits de buddy love, mais crois être definitivement perdu... ras le bol de son coté "meeting" et de ses "nouveaux fans" qui l'idolatrent presque comme le gourou d'une secte... la ou il etait mon roi à l'epoque dieudo anti tout en titane, il part maintenant dans ses delires christiano-musuman... pathétique! le roi est mort, vive le roi

    2. je suis d'accord sur le passage "où Dieudo. aurait perdu le jeu de personnage" et de sketch dans le sketch, peut-être "stressé" par l'accumulation d'histoires juridiques et fiscalistes pour ne pas dire nihilistes voires violentes aux vus des provocations des assos en tout genre contre l'humoriste et ses idées.

    3. Je suis à 100% d'accord avec vous. Le dernier sketch où je me suis dit "voilà le boss de l'humour", c'est celui sur le cancer. Et pourtant je suis fan de très longue date mais la récurrence de l'antisionisme et des gimmicks (quenelle et "au dessus c'est le soleil") commencent à me fatiguer autant qu'Elie Semoun faisant Kévina.
      Dieudo était tellement fort sur tous les sujets que je trouve dommage de rester centré sur le même thème.
      En attendant mieux, je continue à me régaler avec les anciens spectacles.

    4. Enfin un site ou on aime dieudo sans en faire un gourou!!!!! Moi aussi j,ai adule dieudo en mode " en titane" autant je suis fatigue de son antisionisme ( appelons un chat un chat , c'est de l.antisemitisme hard core , point barre!) , ses guimmicks sont uses jusqu'a la corde. Il ne me fait meme plus sourire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *