l2zCMP4beAmTjm8v0cjocDqGHHf

Insaisissables

C'est l'histoire de 4 magiciens et d'un vieux milliardaire qui se refont Ocean's Eleven avec de la magie. Et c'est pas mauvais du tout.

Disons le tout de suite, je n'aime pas Louis Leterrier. Aimer le mec qui a commis "le Transporteur" ferait de moi un sacré fils de chien. Mais j'aime aussi beaucoup Jesse Eisenberg (motdièse nohomo) alors ça compensait largement.

Pitch rapide : 4 illusionnistes sont recrutés individuellement pour monter un projet de spectacle pharaonique. Sponsorisés par un milliardaire vieux et classe (Michael Caine), ils montent une série de 3 spectales pour grands les uns que les autres. Leur but : voler de l'argent. A qui, et pourquoi ? C'est là la grande question.
Après leur premier spectacle, les magiciens sont poursuivis par un agent du FBI déterminé mais un peu brouillon, le toujours très bon Mark Ruffalo, squatté par un agent d'Interpol un peu mignonne, interprété par Melanie Laurent. Dans cette course-poursuite, le duo s'adjoint les services d'un présentateur télé dont le fond de commerce est de démonter les tours de magie et de défaire les carrières des magiciens. Lui, c'est Morgan Freeman. Voilà pour le casting.
Déjà, le film voit se réunir Eisenberg et Woody Harrelson, le duo magique de "Bienvenue à Zombieland". Ici, hormis leur collaboration sur scène, peu de dialogues percutants comme dans Zombieland. Mais l'intérêt du film est ailleurs. C'est un grand spectacle de magie, au sens premier du terme. L'une des premières phrases du film résume bien sa philosophie : "plus vous êtes près, moins vous en verrez". Le mot d'ordre est donné, il faut penser à plus grande échelle, ne pas se concentrer sur la scène en cours mais essayer d'imbriquer TOUTES les pièces du puzzle. Et elles sont nombreuses. Sans atteindre le niveau de complexité de l'excellent film de Christopher Nolan "Le Prestige", Insaisissables distille néanmoins beaucoup d'informations, pas forcément reliables les unes aux autres de prime abord. D'ailleurs, "Le Prestige" s'ouvre sur la voix de Michael Caine (toujours) disant "êtes vous bien attentif ?". La magie n'est qu'une question d'attention, est le rôle de l'assistant du magicien est de la détourner pour prendre le spectateur au piège.

insaisissables-img2
4 magiciens, 3 spectacles, 1 bon film

Au départ, le film semble un peu léger : quatre magiciens que l'on découvre individuellement, invités par une mystérieuse carte de tarot à se rendre à un appartement, dans lequel ils découvrent mystérieusement les plans d'un spectacle hors normes. Pourquoi ? Qui les a mis là ? Le spectateur n'a pas de réponse immédiate et c'est assez frustrant puisqu'on a l'impression de passer à côté d'une partie importante de l'histoire. Le film aime à nous perdre de toute façon sans ses méandres, sans jamais nous larguer : s'agit-il d'un spectacle de magie déguisé en vol, ou l'inverse ? La réponse ne viendra qu'à la toute fin, dans un twist final un peu classique mais toujours efficace.

Les acteurs ne livrent pas ici la meilleure prestation de leur carrière. Michael Caine par exemple donne cent fois plus en majordome dans Batman qu'en milliardaire ici. La réalisation de Louis Leterrier donne parfois un peu la nausée, la fautre à des mouvements de caméra circulaires redondants qui frôlent l'excès. Mark Ruffalo est crédible en agent du FBI largué et toujours à la traîne. C'est à mon avis le meilleur rôle du film. Je passe sur Mélanie Laurent, qui interprète une flic française forcément un peu séductrice, qui lit beaucoup mais qui, dès les premières heures de l'enquête, dit à son collègue américain qu'elle le trouve charmant. On frôle un peu la caricature, c'est pas sa faute de toute façon, elle est plutôt pas mauvaise ici. De toute façon, à choisir entre elle et Marion Cotillard, c'est Mélanie qui a ma préférence. Dave Franco (vu en lycéen délinquant dans 21 Jump Street) fait aussl le boulot, proprement, sans vagues.  Quant à Morgan Freeman, il se la raconte un petit peu à l'écran dans un rôle de présentateur un peu mégalo. Sans grand génie mais efficacement. Au final, on a le sentiment que tous ces bons, parfois grands acteurs réunis ne forment pas le cocktail explosif attendu. Je ne parle même pas du rôle féminin de la bande, Isla Fisher, la meuf sert à rien. On s'attendrait à ce qu'elle gratifie ses collègues d'un petit blowjob tranquille après la représentation tellement on croit pas du tout qu'elle est magicienne.

Mark Ruffalo, l'agent du FBI
Mark Ruffalo, l'agent du FBI

En vérité, même si Insaisissables n'est pas le divertissement du siècle, il se regarde comme un bon film, avec une belle dose de magie, de bons effets visuels, une bonne dose d'action, le tout servi par un casting haut de gamme quoi qu'un peu sous-employé. Pas grave, c'est de la magie, ce qui compte c'est le résultat.
Néanmoins si vous cherchez un excellent film à propos de la magie, il faut vous ruer sur "Le Prestige", brillamment interprété par Christian Bale et Hugh Jackman. Le film vous emmènera bien plus loin, avec plus de brio au scénario et à la réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *