moiseclip

Moïse the Dude : L'homme à la tête de Screw

moiseclip

« Si Moïse était vivant, il serait fan de Big Lebowski ! » Un fan du film.

Côté pile, Moïse The Dude a adopté le comportement de loser je-m'en-foutiste de Big Lebowski , marginal en caleçon long et peignoir douteux du film éponyme, et s'est accaparé la cool attitude d'une icône du rap texan, l'autre Dude, The First, Devin ! Côté face, il fait dans la parodie nébuleuse, le sosie païen, souligne par le travestissement cette symptomatique disposition au gimmick, au jeu de rôle, qu'a fini par exiger le biz du rap toujours enclin à émousser le côté tranchant de ceux qui suivent la voie du samouraï.
Avant de continuer, il est bon de savoir que les nombreux fans du film des frères Cohen ont développé une vénération quasi religieuse au fil du temps. En effet, les bowlings sont devenus les lieux de rencontres du mouvement Lebowski Fest depuis qu'il a été prouvé que le bowling n'est pas étranger à la religion (il serait tiré du jeu allemand Kegespiel, dont un des adeptes était Luther). Devenue pour toute une génération de jeunes américains une religion souterraine qui se rapprocherait autant du bouddhisme que du taoïsme, l’Église du « Latterday Dude » compterait aujourd'hui plus de 70 000 adeptes ... Ouais, je sais, ça laisse pantois !

meolebow

Bon, j'avoue, j'ignore le nœud gordien du MC qui se cache derrière une barbe fournie et des lunettes Ray-Ban noires. J'ignore si pour son cinquième anniversaire Mo The Dude a reçu une guitare hawaïenne, une loupe concave ou bien un habit de Z-ro ! J'ai appelé son toubib en loucedé pour avoir vent de ses antécédents psychanalytiques, mais je tombe invariablement sur un répondeur où résonne cette voix crunky en tout point semblable à celle de Bette Davis dans Qu'est-il arrivé à Baby Jane ? Bref, j'ai finalement décidé de m'y coller sans aucune aide extérieure (si ce n'est celle de mon employeur « Cash Money » Genono) à l'autopsie du EP encore tout chaud de Mo The Dude.

Non, vous ne trouverez pas ici quelconques résidus de bigornette, de colombine, de poudrette ou de coco. En fait, le Dude a signé un pacte éthylique avec le White Russian  alias le Syrup Caucasien alias le RUSSE BLANC, d'où cette fâcheuse habitude de mettre trop de glaçons dans ses verres « Vodka lait russe blanc, j'rappe je m'amuse je tue l'temps / Militant parfois, egotrip tout le temps / Tu kiffes pas j'm'en tape c'est pas mon taf de t'ouvrir les yeux mon grand / Sûr que si j'avais une major dans l'dos tu paierais pour lécher mon gland. ».

Tropisme screwhoustonien, « ethylic spleen », plume incisive et arrogance cool sont ses chevaux de bataille, attirail protéiforme pour ego trips à la frivolité feinte destinée à faire passer un message bien plus chargé. Pour en percevoir les subtilités grammaticales, il suffit de tendre l'oreille, voire les deux... Après que le Dude ait défini son propre univers rapologique - FAIRE L'AMOUR A CE JEU « Le game je m'en tape comme de ma première levrette / Mon rap est à mi-chemin entre Scarface et un Max Pécas. » NIHILISTE paraphrase un aquabonisme new age mêlé à ces troubles spermatozoidaux qu'appréhendent le tireur couché « Trois doigts dans une boule de bowling, ouais j'baise des Julian Moore en faisant tomber des quilles, mec / J'regarde le monde bruler au bord de la piscine / Nihiliste comme un spermatozoïde qui rate sa cible / Mélancolique par nature donc jamais dépressif / J't'explique le concept c'est d'assumer ses ratures. »
Passé les préliminaires, on entre dans le vif du sujet. Pour ça, le Dude s'accapare un  brin d’érotisme Gainsbourien et l'insuffle à (EXIT TO) SAN FERNANDO VALLEY, plan-séquence de coït ininterrompu tourné sous le cagnard de « Porn Valley » – sans oublier THE DUDE, lequel sample « L’Hôtel Particulier » (particule de la colossale HISTOIRE DE MELODY NELSON du fort regretté Serge) et raconte ceci : « Je suis un mec smooth et j'vous baise tous / Je suis ma propre égérie, à la fois Tom et Jerry (…) J'me torture, je bosse dur / J'fabrique de l'or pur sur un tas d'ordures / Et je cultive de subtiles lubbies / Urine sur vos trucs de puristes / Fustige vos attitudes de juristes... »

La légende du « French Doggy Dude » est-elle déjà en marche ?
En attendant la suite, c'est avec les clips RUSSE BLANC (Feat. Sabrina Sweet) et THE DUDE comme carburant, qu'accroché à son manche à balou Mo pilote d'une main baladeuse THE DUDE #VOL 1, sorte d'aéroplane, jeune coucou sans altimètre, survolant notre cher pays zoulou avec comme pôle magnétique, le Texas alangui et kaléidoscopique de DJ Screw.