Sans titre 8

Musiques des internets : mars 2014

Rapide survol des projets et sons sortis ces derniers jours, que vous n'avez peut-être pas encore écouté.

Memphis Private Equity Vol.1 - Gordon Gwapo

Le discret Françoisdernier avait teasé habilement sur Twitter son projet venu de l'ombre, il y a quelques semaines. Si l'idée pouvait paraître assez floue au premier abord, la cover m'a tout de suite mis sur les bons rails : des flammes, des têtes de morts, des éclairs, Memphis. Le sans-faute, l'artwork parfait. Tout a d'ailleurs été savamment orchestré dans le plus grand soin. Fier militant de la #teamvieuxcons c'est surement une nostalgie grandissante et à peine dissimulée qui a poussé Gordon Gwapo à redémarrer ses machines de guerre. Et tant mieux, tant le projet est solide et bien pensé : un mélange entre l'univers de la finance et le rap de Memphis des années 90's. Ce projet respecte scrupuleusement les grands préceptes des terres du Tennessee. Si les amateurs de productions bien huilés reconnaîtront sans doute les talents de Gordon Gwuapo derrière les machines, les fans du rap de Memphis (secte démoniaque aussi puissante qu'obscure) doivent absolument se procurer cette dose. Dans les notes, les samples utilisés, les mots d'argot, le titre des pistes, jusqu'aux infimes bruitages, tout semble ressurgir brutalement des catacombes et des profondes cryptes abandonnées de Memphis. Chacune des prods raisonneront dans vos têtes pendant de longues heures, faisant revivre le fantôme d'un crunk crasseux et brutal, comme s'il venait lui-même vous hanter une nuit de pleine lune. Il ne manque que les cris de corbeaux et les hurlements des loups pour sacrifier une jeune vierge. Memphis traverse les frontières les plus lointaines et les âges les plus reculés. Memphis vivra éternellement. Amen.

Comme le travail a été bien fait, vous pouvez retrouver la musique de Gordon $GWPO sur les meilleures plateformes disponibles sur internet. Son site : http://www.gordongwapo.com ou en téléchargement légal sur Bandcamp ici : https://gordongwapo.bandcamp.com ou en cliquant sur le player Soundcloud au-dessus. Le Young $GWPO a même mis en ligne un clip magistralement bien monté #nohomo : GANG RELATED. Bonus : je vous recommande vivement d'aller lire cet article des Festivaliers sur le même sujet. Ils ont les références faites au monde de la finance dans ce #MemphisPrivateEquity.

 

Raging Bull - Moïse The Dude

Si vous ne connaissez pas encore Moïse The Dude, il n'est pas encore trop tard. JP Labarthe avait déjà tenter de décrypter son dernier EP : The Dude Vol.1
Peu de temps après, l'ignoble Genono en personne avait été interviewer le Dude. Depuis, le rappeur s'est fait plutôt discret et pour cause, il prépare un nouvel EP. Pour nous faire patienter "la version screw de ton rappeur préféré" a sorti récemment un nouveau titre : Raging Bull, parsemé de références au film de Scorsese. Pour la première fois et probablement pas la dernière, il a posé sur une prod du jeune Grissom, ce qui était l'occasion d'explorer un peu d'autres horizons. Sans une métamorphose totale, ce son baigne dans une atmosphère un peu différente, qu'on aura l'occasion de découvrir plus longuement dans son prochain EP qui arrive le 8 avril.

Note de Genono : on a pu écouter l'EP en avant-première, et c'est de loin le meilleur 7 titres de ce premier semestre français. Et Raging Bull ne fait pas partie de la tracklist.

 

Youno Heisenberg - Belize 

Sémaphore est un petit groupe de trois jeunes provinciaux qui font eux aussi de la rap musique : Jipé, Youno et Carpy. Statut de rookie assumé, ils nous avaient déjà offert une tape : Hotel Iblis Vol.1. Loin d'être incontournable (beaucoup de faces B) cette mixtape avait quand même permis de nourrir quelques bons espoirs pour la suite. Sens du verbe et surtout de la punchline bien mongol, rap de chambreurs, avec quelques bonnes références, de l'humour noir, des trucs bien sales et un peu de drogue. Des sortes de rejetons illégitimes de DFHDGB, toutes proportions gardées. Avant la sortie de Hotel Iblis Vol.2, Youno s'est fendu d'un solo avec le bon petit clip qui va avec : Belize. Le bel artwork est l'oeuvre de Holo Graphein un nom qui vous sera surement familier si vous nous suivez depuis quelques temps (cover de Southern Gatorz 2, de Zone 3 Alien Mixtape, logo de notre site, etc) . Pour ce qui est de la musique, la recette n'a pas changé, mais ce titre est (logiquement) plus appliqué et travaillé que les précédents. Le refrain avec l'effet sur la voix de Youno est très bon, bien maitrisé et efficace. Surprenant pour un rookie d'ailleurs, on sait l'exercice du vocoder / autotune assez périlleux, surtout en Français. La chanson baigne dans une atmosphère nocturne et froide, le cerveau en léthargie du aux mélanges des nombreuses substances citées dans le morceau. Les connaisseurs apprécierons la fine chorégraphie digne des plus beaux mouvements de coudes. Si vous ne comprenez pas toutes les paroles, j'ai mis quelques annotations sur Rap Genius. Il y a quelques subtiles références qu'il serait dommage de rater.  En attendant Hotel Iblis Vol.2 qui devrait arriver prochainement ...

Puuh Puuh Puuh est le son le plus récent du groupe, il était présent sur notre compilation Deuxmillezeutré Music.

 

Dans les hautes sphères du rap Français, Alkpote vient d'annoncer son prochain projet : L'Orgasmixtape sera disponible le 7 Avril. ButterBullets a aussi dévoilé le nom de son prochain album : Memento Mori.

En guise d'apéritif commun, les deux rappeurs viennent de sortir La Crise, titre qui a mon avis aura surpris pas mal de monde. La prod de Dj Weedim est une tuerie sans nom, très Lex Lugerienne. Comparable à un char d'assaut blindé, elle rappelle un peu la prod de King Of Diamonds de Rick Ross. On sait depuis longtemps que les collaborations entre Alk et Sidisid donnent toujours de très bons morceaux. Si Sidisid restera en haut du podium des blancs les plus détestés du rap français, force est de reconnaitre qu'il flingue encore a l'heure qu'il est 90% des rappeurs en activité : autant dans le flow que dans les références utilisées, en admettant bien sur que le public ait un QI supérieur a 3, ce dont je doute inlassablement. Pour ce qui est d'Alkpote, il se plie avec talent a l'exercice : les punchlines mongoles sont toujours là, c'est juste la forme qui perturbera peut être les puristes, race réputée très réfractaire aux changements. Pourtant, l'Aigle Royal de Carthage nage comme un poisson dans l'eau sur ce genre de morceau et il est même dommage de ne pas le voir plus souvent s'aventurer dans ces eaux obscures. En attendant avec impatience, l'Orgasmixtape et ce nébuleux Memento Mori ...

Dieway feat Sazamyzy - Grizzly

L'hyper-productif Sazamyzy vient prêter main forte à Dieway sur ce nouveau titre enregistré directement dans le tout nouveau QG de Grand Banditisme Paris, le GB Shop Studio. Morceau énergique, entre le flow nerveux de Dieway, le refrain aussi répétitif qu'efficace, et Saza, fidèle à lui-même, qui dédicace en un seul couplet Gaza, le Père Noël, et les Hobbits. Le clip ? Une pub de 5 minutes 52 pour la marque GB Paris, avec l'exposition complète de toute la collection 2014, des sweats à capuches aux t-shirts en passant par ... les parapluies.

BONUS :

Un remix de Gucci Mane par Young Lucien aka Krampf.

Un petit freestyle nommé Akira de Citizen Kane, très sombre, très triste, une tuerie. La prod est à mettre au crédit de Grissom, encore lui.

 



  • One thought on “Musiques des internets : mars 2014

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *