salaf

SALAF MAGAZINE VOUS APPREND A ACCORDER VOTRE QAMIS A LA COULEUR DE VOTRE KALASHNIKOV

salaf
Bader, le fondateur de SLF Magazine, interviewé par Neon Magazine

Internet est un lieu déconcertant. Chaque journée passée dans cet étrange univers apporte son lot de surprises, d’aberrations et de non-sens. Ce matin (c'était le 11 septembre, et je vous jure que c’est un pur hasard), la grande loterie du web m’a offert un nouveau moment de stupéfaction : SLF Magazine, le magazine 100% Salafisme, Mode et High-tech. Le contenu en ligne est entièrement francophone, et s’adresse à l’homme salafiste moderne. Un magazine lifestyle « pour les salafistes, et par les salafistes ». Parmi la petite dizaine d’articles publiée chaque mois, on trouve de tout :

La guerre sainte c’est bien, la préparer sur le net, c’est mieux.

Vous partez en Syrie la semaine prochaine ? N’oubliez surtout pas de lire les 15 conseils pour les nouveaux djihadistes. Si le coup de la chaussure préférée du djihadiste était très difficile à prendre au sérieux, cette section du site tend un peu plus vers le premier degré. Abou Qatada Al Misri, l’un des soldats de l’EIIL, livre ainsi une petite liste de recommandations pour le néophyte de la guerre sainte. Et c’est tout de suite un brin plus flippant : « Ne parle pas trop … n’éveille pas les soupçons autour de toi et surtout avec ta famille … combien de jeunes ont été empêchés de partir à cause de leurs familles. ». Avant de partir, pensez aussi à consulter ce récapitulatif des 16 objets indispensables à posséder avant de partir en Syrie. Gilet multi poches, sangle bretelle pour pistolet mitrailleur, lampe-torche … attention tout de même si vous souhaitez emporter un couteau-suisse, qui pourrait être considéré par les sceptiques comme un objet issu de la technologie des mécréants.

Vous trouvez le djihad en Syrie trop corporate, et l’EIIL trop mainstream ? Aucun problème. SLF Magazine vous propose « les 5 destinations de rêve pour un djihadiste » : Afghanistan, Irak (« les habitants y sont accueillants, et la bouffe est pas mal »), ou pour plus de dépaysement, la Tchétchénie, le pays des musulmans russophones, blonds aux yeux bleus.

Eviter le vendeur de parfums à l’entrée de la Mosquée, un combat quotidien

Avant d’être un combat contre l’oppresseur occidental, le djihad est avant tout un combat très personnel : combattre contre la tentation de pêcher, combattre pour améliorer son comportement, combattre pour assister son prochain. Mais ce que l’on sait moins, c’est que le combat le plus difficile pour le salafiste moderne, c’est celui contre le vendeur de parfums à l’entrée de la Mosquée. Le vendeur de parfums, c’est un peu comme ce distributeur de tracts Parti Socialiste à la sortie du métro : impossible à éviter. Quoi que vous fassiez, il sera toujours là, devant vous, comme s’il savait se téléporter. SLF Magazine vous propose donc 5 solutions-miracles pour l’esquiver sans le froisser, de la plus simple (faire semblant de recevoir un appel téléphonique) à la plus sale (« éternuez et faites mine d’avoir de la morve sur les mains »), en passant par la méthode saisonnière, qui ne fonctionne qu’en hiver (« rentrez vos mains dans votre manteau et faites mine d’avoir hyper froid). Possible également, mais uniquement pour les plus expérimentés, sous risque de passer pour un débile complet : la méthode Actors Studio, qui consiste à appeler un ami imaginaire situé derrière le vendeur, et faire mine de courir vers lui.

Il n’y a pas que Topito qui a le droit de faire des tops
Il n’y a pas que Topito qui a le droit de faire des tops

Des conseils mode et beauté pour le salafiste moderne (comment avoir une belle barbe, comment accorder son Qamis avec son manteau …)

On y apprend par exemple que la Nike Free est la chaussure préférée des djihadistes en Syrie, grâce à sa légèreté et son design futuriste. Combattre les infidèles, ok, mais attention à ne pas passer pour un ringard, ou pire, pour un pauvre qui ne peut même pas se payer une paire de à 120 euros. On apprend également que les accessoires de tête (casquette, béret, etc) sont à éviter pour votre crédibilité de salafiste. Bon à savoir si vous passez prochainement un entretien d’embauche à l’EIIL. Attention également à ne pas trop serrer votre Qamis en bas, car il risquerait « de ressembler à un tutu ». Et passer pour une danseuse en pleine guerre sainte, c’est plutôt mal vu.

Bon nombre d’articles sont évidemment consacrés à la barbe, avec une mauvaise nouvelle pour les imberbes : « aucune nourriture spécifique ne fait pousser la barbe plus vite », même si « la vitamine B est généralement bénéfique pour tous les poils du corps ». Et si vous avez des doutes sur la nature islamique des poils de votre voisin de métro (attention : c’est peut-être juste un hipster !), pas de panique : référez-vous à ces 16 signes qui montrent que le barbu à votre droite est un Noob. Non content d’afficher une photo de lui et de sa femme en photo de profil, le newbie du salafisme a également Lady Gaga comme sonnerie de portable, porte régulièrement des maillots de foot d’équipes européennes, et se rase pour un oui ou pour un non.

Et ce n’est même pas un article du Gorafi.
Et ce n’est même pas un article du Gorafi.

 

Ok Podium, version Djihad

En véritable transposition salafiste des magazines féminins occidentaux, SLF Mag propose exactement les mêmes rubriques, adaptées à la sauce djihadiste. Après la mode et les voyages, le gossip : Ben Laden, le Mollah Omar, Abou Wahib, Al Baghdadi … vous saurez tout sur les stars de la guerre sainte !

Par exemple, saviez-vous qu’Oussama Ben Laden mesurait 1m92, et était le 17ème enfant d’une famille de 51 ? Non ? Précipitez vous sur 10 choses que vous ne connaissez pas à propos d’Oussama Ben Laden. Vous y apprendrez que le présumé responsable des attentats su 11 septembre 2001 déteste l’eau avec des glaçons, et qu’il était l’équivalent moudjahid de Jeanne et Serge : « Tous les moujahidines voulaient avoir Ben Laden dans leur équipe de volley ». Vous préférez les diaporamas ? SLF vous propose l’album-photo d’Abou Wahib : Abou avec un lance-roquette, Abou joue avec son iPhone, Abou explose un véhicule ennemi, Abou à la plage, Abou en pic-nic … « Toujours avec style, Abou Wahib continue à massacrer du rafidite avec élégance. »

Les américains n’auraient jamais osé attaquer l’Irak s’ils avaient su que Superman était membre d’Al-Qaida

« Abou Wahib a déjà été sur Mars. C´est pour ça qu´il n´y a pas de signe de vie là bas. »

Ca ne se voit pas forcément dans les enquêtes de Harry Roselmack, mais les salafistes ont de l’humour. Toute une section du site est dédiée à des articles purement humoristiques. Calquées sur le modèle des Chuck Norris facts, les blagues d’Abou Wahib voient le célèbre combattant flanqué des pouvoirs les plus incroyables : Abou Wahib peut étrangler quelqu’un avec un téléphone sans fil, Abou Wahib fait pleurer les oignons, Abou Wahib peut enlever ses chaussettes sans enlever ses chaussures … Entre deux articles très sérieux sur le djihad (exemples : ici, ou ici), on tombe même parfois sur du WTF complet, comme par exemple cette interview (à prendre au cinquième degré, évidemment) d’un complotiste anti-chats roux, et ce superbe échange : - « Quelle est la relation entre les chats et les jihadistes ? » - « Plusieurs jihadistes ont été victimes de vol de repas par ces chats ».
Et oui, entre deux combats dans les tranchées, les djihadistes aussi aiment prendre quinze minutes de pause pour rire avec les lolcats.

Combattre l’oppresseur occidental à coups de hashtags

Exploser des chars, décapiter des mécréants, et tuer des soldats ennemis, c’est le B-A-BA du moudjahidin. Ca se fait depuis des siècles, la méthode est usitée, et tout bon travailleur du djihad vous le dira : la vraie guerre sainte, elle est artisanale. Pourtant, à l’heure des réseaux sociaux et de la course aux followers, internet est une arme qui peut s’avérer décisive et inverser les rapports de force : suivant le principe de l’arroseur arrosé, cette technologie de mécréants est donc à utiliser pour convertir les mécréants. Si vous souhaitez vous lancer dans le djihad, mais que vous ne savez pas trop comment vous y prendre, commencez par suivre cette liste des 66 comptes twitter djihadiques les plus dangereux. N’hésitez surtout pas à lâcher quelques retweets, dans une guerre, même le geste le plus infime peut s’avérer utile. Mais attention ! L’espion américain se cache dans votre fibre optique, et rester discret n’a jamais été aussi compliqué. Une fois de plus, SLF est là pour vous guider : suivez ces quelques conseils pour optimiser le djihad électronique, et même le meilleur agent de la CIA ne pourra pas vous inquiéter. Pas facile à mettre en pratique, car non seulement vous devrez trouver un téléphone ne fonctionnant ni sous iOS, ni sous Android, ni sous Windows Phone, mais en plus vous devrez utiliser des services pourris tels que la messagerie de La Poste, Vimeo, ou encore Le Moteur, le « concurrent » français de Google, lancé par Orange.

Le site ne dit pas, en revanche, s’il existe une alternative djihadiste à Youporn.



  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *