masques shoot U

ILLUMINATI COMME DAVID ET MOISE

Le terme « Illuminati », signifiant littéralement « les Illuminés » (du latin illuminare : illuminer, connaître, savoir) désigne plusieurs groupes, contemporains ou historiques, réels, fictifs ou d'existence controversée. Des théories identifient comme conspirateurs ces groupes divers, qui désignent, dans le système qui en résulte, le noyau dur des « maîtres du monde ».

Si l'on se fit strictement à cette bien belle définition de Wikipédia, aucun doute : Gourmette la Légende et son compère The Dude a.k.a "mythic dude" a.k.a "Moïse le blanc" a.k.a "White Mo'" sont bien des représentants de la mouvance illuminati. Difficile de s'accorder sur la réalité ou non de leur existence ("sous le masque se cache la légende, le mystère" ; "bientôt légendaires, nos gueules dans un album Panini") : David Gourmette apparait, selon certains druides, comme l'incarnation trapiste de Seno, ex-rappeur des Sales Blancs ; le Dude, quant à lui, serait la manifestation ectoplasmique de l'esprit du Big Lebowski. Une théorie confirmée par de nombreux indices, notamment cette photo fantomantique obtenue grâce à une technologique de pointe :

 

Dernière apparition du fantôme du Dude
Dernière apparition du fantôme du Dude

Probablement invoquées par un rabbin possédé, les deux entités ("on est pires que des jnouns") se manifestent principalement par des flux musicaux. Venus sur terre pour rétablir l'ordre illuminati, David et Moïse allient leurs forces derrière l’emblème du hibou, un animal bien trop rare dans le rap français. D'un battement d'ailes, le rapace fait souffler un vent de beats triturés sur 7 tracks, un chiffre qui fait référence aux 7 têtes de l'Hydre, et correspond, non sans hasard, aux 7 péchés capitaux :

- La paresse : Parfaitement incarnée par la nonchalance maladive de Moise the Dude
- La gourmandise : "Devine qui vient diner"
- L'orgueil : "j'pourrais donner des cours à tous ces débiles"
- L'avarice : David est juif, faut-il le rappeler ?
- L'envie : "rien que ça rêve d'oseille, mais ça se touche le fion"
- La luxure : "Pornos sont les actrices, j'baiserais bien ma factrice, je cracherais sur sa face triste"
- La colère : "J'tire pas dans les beujs, j'mets que des balles dans la teu-té" ; "nique tamère, baise ta mère, mon insulte préférée c'est enculé de ta mère"

masques shoot U
"Le sang est les ossements ont parlé : l'orage arrive"
Objectif de cet EP : contribuer à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial Reptilien ("j'traine avec des reptiliens, des hybrides"). L'origine extra-terrestre de cette mission est d'ailleurs rappelée dès la deuxième piste, avec Huitième Passager. Pour revenir à des considérations purement musicales, l'intro de ce morceau est d'ailleurs un vrai petit bijou, avec cette boucle progressivement ralentie, transformée et finalement complètement torturée. Une bonne métaphore des effets que les incantations de nos deux rappeurs vont avoir sur les cerveaux de la populace :

- phase 1 : ralentir les cerveaux au moyen de lyrics mongoles ("lap dance bar au Nibard bar #AlBundy") et de punchlines débiles ("Babtou, face de bidet #JacobDelafon")

- phase 2 : modeler les hémisphères crâniens avec des rimes subliminales ("Loges, réunions, rituels de mauvais garçons")

- phase 3 : dominer le monde en imposant de fausses idoles ("0.9 et kalash, grigris pour prier Saint-Montana Tony") et des valeurs complètement farfelues ("J'aime les meufs en Cosplay")
- éventuellement : phase 4, dite "phase bonus", "bonus stage", ou encore "Solution Finale" : "Pour les mauvais rappeurs, pesticide, Zyklon B"

Bohemian Club est dispo en digital pour la modique somme de 1 euro, sur le bandcamp de Moise the Dude.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *