karlito une

Je ne trouve rien à dire sur le nouvel album de Karlito

karlito suture

Karlito, c'est ce mec dont tout le monde connait le nom, dont peu de monde sait réellement qui il est, et dont encore moins de monde l'écoute.

Syntaxiquement, je ne suis pas certain de la justesse de cette première phrase. En revanche, je suis bien certain de ce que j'avance : vous etes bien peu nombreux à avoir pris la peine d'écouter Impact, son deuxième album solo. Alors j'ai voulu chroniquer ce CD, parce que c'est vraiment un bon produit, et que pousser trois ou quatre personnes à découvrir de la musique de qualité, c'est une des seules raisons qui me poussent à maintenir une activité sur ce site qui ne me rapporte rien. Le problème, c'est que je ne trouve vraiment rien à dire.

Impact est sorti lundi 12 janvier, le même jour que Requiem et No Name. Difficile de ne pas passer inaperçu, avec une telle concurrence. Pour faire court, Impact n'est pas aussi follement exceptionnel que No Name, mais est incroyablement moins décevant que Requiem. Il faut dire qu'il était moins attendu par le public rap français, qui prend toujours bien soin de citer Lino, Lalcko ou Flynt quand on lui parle de lyricisme, mais qui ignore invariablement l'existence de Karlito. Il faut reconnaitre que le boug ne fait rien pour rappeler au monde qu'il est toujours en vie, puisque ses apparitions depuis 2005 peuvent se compter sur les doigts d'une main. Le "secret le mieux gardé du rap français" avait finit par devenir un véritable mystère, une légende qui commençait même à s'effacer de la mémoire des anciens.

Généralement, quand on ne sait pas quoi dire sur un album, on commence par le comparer au précédent projet de l'artiste. Concernant Karlito, Contenu sous pression date de 2001. Porté par les prods de DJ Mehdi, l'orlysien survolait ces douze pistes avec une véritable aisance, livrant un premier opus solo marquant, qui semblait annoncer une belle carrière. Collectif, il avait alors choisi de mettre ses talents au service de ses compères de la Mafia K1fry, en épaulant tour à tour Rohff, Manu Key, et Intouchable, avant de quasiment disparaitre des radars jusqu'à aujourd'hui. Que vaut donc Impact face à Contenu sous pression ? Difficile de dire que ce nouvel album est intrinsèquement moins bon que le précédent. L'analyse est rendue difficile par les évolutions récentes de la tendance rap français. Alors que Contenu sous pression était un disque parfaitement ancré dans son époque, Impact semble lui appartenir à la décennie précédente -voire même celle d'avant-. Mais Katana, notamment, a prouvé l'an dernier que l'on pouvait encore surprendre et taper pas mal de monde avec des sonorités presque boom-bap.

Impact n'est donc pas un album très moderne musicalement. Pas obligatoirement un mauvais point, mais simplement un handicap certain dans la course aux auditeurs. Continuons le remplissage de cet article. Deuxième méthode basique pour décrire un disque : qualités et défauts. Du coté des qualités, la première chose qui vient en tête quand on parle de Karlito, évidemment, ce sont les lyrics. De ce point de vue, le MC n'a rien perdu de son talent, et envoie une flopée d'images fortes enveloppées dans une prose toujours aussi raffinée. Introspectif et réfléchi, mais jamais conchiant ni pompeux, Karlito est un vrai écrivain de la rue. Son univers, toujours collé au bitume, avec ce coté lascar à l'ancienne, correspond parfaitement à l'ambiance musicale un peu "90's streets", alternant moments sombres et moments légers. Attention tout de même à ne pas tomber dans la caricature du "tout lyrical" : Karlito a travaillé ce flow un peu rugueux et cassant qui lui avait été reproché en 2001, et sa maitrise, sur ce point, est indéniable. Quelques coups de génie, notamment ce O'Dog Psycho, bourré de références et d'analogies judicieuses au mythique Menace II Society.

karlito impact civerCoté défauts, citons ces refrains trop souvent indigestes, qui rendent certains titres étouffants malgré des couplets réussis. Ces refrains, c'est en fait LE gros défaut d'Impact. Karlito a probablement cherché à intégrer un brin de musicalité pour ne pas s'enfermer dans un album trop rigide, mais la démarche n'a pas l'effet escompté. Au final, le verre est n'est qu'à moitié plein. Même réflexion concernant les featurings : si Rocé et Dry sont excellents et apportent une vraie plus-value (A la kiss et Affranchis sont d'ailleurs parmi les meilleurs pistes de l'album), Ruff D et la petite meuf dont j'ai oublié le nom font des apparitions plutôt irritantes et dénotent avec l'impression d'ensemble.

Impact n'aura pas l'impact (ok, elle est facile celle-là) de Contenu sous pression, et restera probablement un album assez confidentiel. S'il n'est pas exempt de tout reproche, ce second projet solo de Karlito mériterait tout de même que du monde s'y arrête. Les amoureux de lyrics y trouveront de quoi s'extasier, les puristes apprécieront ce retour aux fondamentaux, et la nouvelle génération gagnera à découvrir un artiste qui a marqué, dans l'ombre, une grande époque.

EDIT : Certains me font remarquer à juste titre que j'ai complètement zappé la période Ozas de Karlito. C'est un oubli inconscient, mais quelque part vous pouvez aussi remercier ma mémoire sélective de faire comme si ce projet n'avait jamais existé.



  • One thought on “Je ne trouve rien à dire sur le nouvel album de Karlito

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *