z-ro-couverture

Z-Ro, le Designated Survivor du Screwed Up Click

z-ro-thumb

L'année 2016 est marquée pour les etats-uniens par l’election de Donald Trump (à la grande surprise générale).

Mais pour nous, les auditeurs boulimiques subissant le chômage, cette année est marqué par plusieurs événements : les 6 albums de Lil Boosie, la libération de Gucci Mane et de Freddie Gibbs, la nouvelle sur la réduction de peine de Max B, le meurtre de Bankroll Fresh et Mr 3-2, le fiasco critique de Suicide Squad, et enfin, le sujet qui nous intéresse ici, la productivité de Joseph Wayne McVey, alias Z-Ro.

Le titre de « Designated Survivor » lui va parfaitement, car, pour faire le parallèle avec Tom Kirkman (joué par Kiefer Sutherland dans la série « Designated Survivor »), énormément de membre du S.U.C sont partis (DJ Screw, Fat Pat, Big HAWK, Big Mello, Big MOE, Pimp C, et recemment Mr. 3-2), laissant Z-Ro comme étant le seul réel representant par le fait qu’il soit toujours parmi nous, par son exposition et sa productivité ahurissante.

Ce qu’il faut savoir de notre interprête de « I Hate You Bitch », c’est qu’il débute (officieusement) une 3ème carrière, depuis qu’il a quitté le navire Rap-A-Lot pour pouvoir monté son propre label One Deep Entertainment (la première etant avec le Guerilla Maab et la seconde avec Rap-A-Lot), et après quelques problèmes avec J.Prince qui ce sont (apparemment) tassés depuis le temps. La vie de notre Joseph préféré est connu de tout ceux qui le suivent depuis quelques années : la perte de sa mère quand il était encore jeune, la vie dans les rues de South Park et la mort de ses nombreux proches, dont celui du célèbre DJ Screw, fondateur du collectif Screwed Up Click, l’ont énormément forgé et on fait de lui l’homme qu’il est devenu.

z-ro-couverture

L’ancien membre d’Asshole By Nature (qu’il formait avec son cousin Trae Tha Truth, maintenant soldat du label de T.I. « Grand Hutle ») nous a honorés de 3 sorties cette année : un EP se nommant "Solid" (où il y a un fabuleux featuring entre Ro et BG, qui devait initialement apparaitre dans l'album en commun des 2 légendes), et de 2 autres albums, "Drankin N Drivin" et "Legendary" (20éme album, et dont la cover est un clin d'œil au clip du single présent dans "Solid").

Et pour ce dernier, ce statut n'est absolument pas usurpé, car, tout récemment, Z-Ro a reçu les félicitations du Maire de Houston pour sa contribution musicale et humaine pour la ville. Ce n’est pas à tout les coins de rues que tu peux trouver un rappeur indépendant avoir une cérémonie de remerciement pour toutes ses œuvres.

fullsizerender

Ro attire depuis peu l'engouement de beaucoup de médias hip-hop américain, tel que Dj Booth (chez qui il a revélé durant un freestyle qu’il n’avait pas/plus d’embrouilles entre Trae et lui), Vibe, Pitchfork ou XXL.

"Drankin N Drivin", son 19éme album au conteur, est un succès critique sans précédent (et ceux même avec le côté artisanal de ses clips, mais tout est bon à prendre). Et pour cause, Z-Ro aborde énormément de thèmes que seul lui maitrise à la perfection : la rue, l'argent, la jalousie, les faux culs, le succès, ses relations avec les femmes, les homies entre 4 planches, ses fans (qui lui demande de refaire des sons comme à ses débuts), l'alcool, l'hydroponique (comme dans l’explicite « Dome, Kush & Codeine »), et son légendaire pessimisme à propos de son avenir (en bonus, on a un featuring avec Krayzie Bone qui nous ramène à l’époque de son premier album « Look What You Did To Me », et une reprise du classique de 50 Cent « Many Men » en guise de clotûre d’album).

En fait, il a toujours abordé ses thèmes, depuis son premier solo et « Rise » avec Guerilla Maab jusqu’à « Legendary », mais la forme a évolué : il s’oriente sur des productions beaucoup plus moderne, s’éloignant du country rap (mais pas trop quand même) et fleuretant légèrement avec la trap, tout en restant dans sa zone de confort en lorsqu’il pose sa voix grave sur des sonorités smooths, voir R&B, et en alternant rap et chant comme si de rien n'était, comme si Rother Vandross (son alter ego) prenait le dessus sur Z-Ro. Comparé aux autres rappeurs du game, notre Tony Soprano de H-Town est humain. Il n’hésite pas à parler de sa tristesse et ses regrets, et çà depuis plus de 19 ans, à la façon d’un Lil Boosie ou d’un 2Pac.

Ces 3 derniers opus, malgré qu’ils soient moins introspectifs qu’un « Let The Truth Be Told » ou « The Life Of Joseph McWey », sentent quand même la sincérité à plein nez et une grande lucidité. Il le dit lui-même dans « I Know » dans « Legendary », il sait que certains veulent le voir échoué, voir même mort, il connait ses jaloux aussi bien que sa propre personne. Il dit même ne pas avoir confiance en sa propre meuf et ses propres potos (dans « One Deep 4 Life »). Mais sa paranoïa ne l’embête pas visiblement, car il aime ça, il en a sué pour être maintenant confortablement installé dans le paysage du rap sudiste, il remercie Dieu et il sait qu’il est de son côté.

Car c’est vrai, on oublie son côté preacher, comme son grand ami Scarface du groupe Geto Boys, ou encore DMX. Mais il compte mettre cette partie là de son personnage en avant dans son prochain album qui sortira en Février 2017, « Ghetto Gospel », entièrement produit par Beanz N Kornbread.

Pour conclure, une autre bonne nouvelle qui pourrait en réjouir plus d’un : l’album « The King and The Boss » de Z-Ro et Slim Thug verra finalement le jour le 3 Janvier 2017 (en espérant que ce ne soit pas, une fois de plus, repoussé), après 4 ans d’attente. Une quarantaine de sons ont été enregistrés mais une bonne partie sont dispersés sur plusieurs projets des 2 gaillards de H-Town.

En attendant, procurer vous les 3 dernières doses et consommer sans modérations lors de longues rides nocturnes, sans alcool bien sûr, on est surveillé par l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière.

good-z-ro-twice

Albums conseillés :

- The Life Of Joseph McWey

- Look What You Did To Me

- ABN (Asshole By Nature) : It Is What It Is

- Guerilla Maab : Rise

- Let The Truth Be Told

 

Mixtapes conseillées :

- 5200

- Relvis Presley

- Gangstafied

- Mo City Playaz

- Z-Ro, J-Dawg & Lil C : I Ain't Takin' No Loss 2

One thought on “Z-Ro, le Designated Survivor du Screwed Up Click

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *