Queen-Latifah

Lettre d'amour aux femmes rondes (#JarodVoice)

Nous avons eu l'idée de cet article (oui, nous, car on est plusieurs si vous en doutiez) suite à un débat houleux au sujet de la plastique actuelle de Ayem Nour qu'il y a pu avoir sur les réseaux sociaux.

Bon, chez Captcha Mag nous ne sommes pas de grands fans de la téléréalité (jusqu'à preuve du contraire), cependant, nous sommes contre toutes formes de discriminations, y compris physique. Et certains rappeurs aussi semblent l'être.

Rappelons que le rap est une musique à l'image de la société, et donc, que l'image de la femme plate taille mannequin, appellé porte-manteau dans le jargon, pour nous ne devrais pas être une norme, toutes les femmes, peu importe leurs physiques, devraient avoir droit de connaître l'amour et le bonheur sans être pointé du doigt (on avoue, ça fait moral de film à la con genre Shallow Hal des Frères Farrelly, mais faut s’y faire). Et c'est là que nos chères petites têtes crépus/bouclés/gominés rentrent en scène (ou au studio), pour donner de l'amour aux chubby en format audio.

maxresdefault
Demetria Obilor, journaliste américaine qui vous informe du traffic de mon corazón.

Redman – I’ll Bee Dat

Premier extrait du 4éme album de l’homme-rouge du New Jersey intitulé « Doc’s Da Name 2000 », « I’ll Bee Dat », produit par Rockwilder, sort en 1998. Quelques semaines après la sortie de cet album, il est certifié disque de platine. Tout cela est bien mais ce n’est pas ce qui nous intéresse.

C’est la première fois (il me semble) que l’on voit, dans un clip de rap, un rappeur se trémoussait à coté de femmes rondes (qui remplacent des femmes de corpulences moyennes, mais que Red a dégagé sauvagement à coût de balai), dés la 20éme secondes, pour nous prouver qu’il a un cœur gros comme une piscine. Tout cela est confirmé lorsque dans « How High II » avec Method Man, Red dit très clairement « I love a fat chick with a body enormous, It’s ain’t about the weight, yo, it’s how they performin’ ». Et il réitére cette idée dans le film du même nom. Cela tombe bien car…

 

Mata – AXL (Amour Extra Large)

Mata, rappeur belge, a eu la brillante idée de faire un son et un clip en 2015, en hommage aux femmes avec des formes comme il le dit si bien. Pour parfaire tout cela, Shaolyn The Chin & Citrus Lazar samplent la voix de Redman disant la phrase cité plus haut (la transition de la mort qui tue).

 

Nessbeal – Ma Grosse (feat. Orelsan)

Seconde collaboration des 2 lurons, extrait du projet « Ne2s », « Ma Grosse » est (peut-être) le seul son du rap français où 2 rappeurs assument totalement leurs amours pour les femmes rondes. Le succès et l’incompréhension autour de cet extrait est telle que certaines personnes mal intentionnés prenaient ce son pour du second degré (bon, le couplet d’Orelsan n’aide pas vraiment aussi). Mais c’est à vous d’en jugez.

 

Kekra – Cagoulé

Il nous fallait bien une excuse pour placer ce magnifique son de Kekra dans l’article, et une seule phrase nous a suffit pour accomplir notre mission : « Ma **** sous une blonde, tout n’tourne pas rond même si cette **** est ronde ». Certes, ce n’est pas très flatteur mais c’est l’intention qui compte.

 

La pochette « Fadanuf Fa Erybody » de Odd Squad

Odd-Squad---Fadanuf-Fa-Eryb

Autre classique dans le catalogue de Rap-A-Lot Records, l’unique album du Odd Squad (sorti en 1994), composé de Devin The Dude, Rob Quest et Jugg Mugg fait couler beaucoup d’encre. La cover, un clin d’œil direct à celle de « I Want You » de Marvin Gaye, montre des mecs s’enjaillant dans ce qui pourrait être une fête, avec essentiellement que des femmes type Christina Aguilera (de maintenant, pas d'il y a 10 piges). On regrette juste l’absence de track parlant des femmes rondes, mais nous recommandons quand même ce disque juste pour Putcha Lips et ces couplets d’une insanité rarement égalés.

 

De La Soul – Phat Baby

Et on revient avec Devin The Dude, cette fois en refrain (et avec DJ Quik à la prod), avec le groupe De La Soul, qui, en 2001 à l’occasion de leur 6eme album « AOI : Bionix », sortent une belle ode pour les femmes ditent « plus size », dans le but de leur dire qu’elles doivent s’accepter telles qu’elles sont, et elles sont belles comme ça.

A noter que le G-Unit a fait une reprise de ce son dans la mixtape « No Mercy No Fear », mais à l’inverse du De La Soul, ils sont plutôt du genre à tirer sur les femmes rondes, à l’exception de Tony Yayo, qui est définitivement le plus vrai du crew.

 

NWA – Fat Girl

Revenons 28 ans en arrière, à Compton. Eazy-E, du célèbre groupe N.W.A, pose un solo dans le premier album du groupe « N.W.A and The Posse ». Pour faire simple, dans ce storytelling (dont on ne sait pas si c’est la réalité ou de la pure fiction), le petit prince de C-Town parle d’une soirée alcoolisé où il a géré (voir plus si affinité) une femme forte. Et comme on le sait tous, l’alcool libére les sens et nos désirs cachaient (à ce qu’il parait).  Du coup, le lendemain, cette femme le poursuit et il nie en bloque, jusqu’à dire qu’il ne connait pas la demoiselle en question.

On est pas du genre à insulter les morts, mais ce n’est pas très gentil de la part d’Eric tout ça.

 

2nd II None – Thick Girls

Restons à Compton, cette fois avec Gangsta D et KK, formant le duo 2nd II None, proche du légendaire DJ Quik.

En 2008, les 2 pirus sortent leur 3éme album (9 ans après le précedent), qui passe totalement inaperçu. Dans ce 19 pistes, un son entier est dédié aux « thick girls ». Entendons nous bien, ce terme est très technique : c’est une femme qui est ronde mais pas trop, genre Raven Simone, pour ceux qui visualisent l’idée.

Bref, tout ça pour dire que nous les aimons aussi.

 

Too Short – Ain’t Nothing But A Word To Me (feat. Ice Cube)

Comment ne pas parler de l’un des vétérans d’Oakland ? L’homme au 19999 conquêtes ? Le papa d’innombrable rappeur de la bay et même de la Californie entière ?

On est en 1990, Too $hort balance son 3éme album, au sonorité très proche du P-Funk. Un extrait attire notre attention ici, le seul feat de l’album : « Ain’t Nothing But A Word To Me », avec l’ex-membre de N.W.A, Ice Cube. Il suffit d’une seule phrase (pas très classe oui mais venant d’Anthony, faut pas trop en demander) pour comprendre que ce monsieur aime toutes les femmes : « I like fat bitches, and I like em slim, I’ll take a fat bitch, and stick my dick right in, her big fat ass, She’ll make me cum again… ». Pas besoin de traduction ici, on connait le personnage.

 

The Jacka – Fat Woman (feat. J. Stalin, Shady Nate & Skeme)

Rien à voir avec le sujet (malgré le titre du son), c’est juste pour le plaisir d’écouter le défunt The Jacka sur cette superbe prod de DJ Fresh.

 

En somme, on vous a prouvé ici que même les rappeurs, qui sont, dans l’ensemble, loin d’être de tendres individus, sont aussi des hommes avec des valeurs et du goût. Même [ATTENTION, SPOILER !!!!!!!] Negan, qui est l’ordure par excellence, nous a montrez qu’il n’était pas du tout indifférent des femmes aux formes généreuses.

(Et si votre homme trouve que vous avez pris du poids, faites pas de régimes, jetez le et allez chercher des hommes comme nous. Ou moi, directement, ça évite de s’inscrire sur Tinder).

Bref, on vous aime. Aimez nous.

raw



  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *